Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Ataxie Cérébelleuse Autosomique Rrécessive 2 (ARCA2) : Nouvelle mutation ADCK3 chez un patient Algérien
Wahiba HAMZA (1), Lamia ALI PACHA (2), Tarik HAMADOUCHE (3), Meriem TAZIR (2), Michel KOENIG (4), Traki BENHASSINE (1)
(1) Faculté des Sciences Biologiques, Usthb - Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire - 16111 - Alger - Algerie
(2) CHU Alger Centre - Service de Neurologie et Laboratoire de Recherche en Neurosciences - 16000 - Alger - Algerie
(3) Faculté des Sciences, Umbb - Laboratoire de Biologie Moléculaire et Laboratoire de Recherche en Neurosciences - 35000 - Boumerdes - Algerie
(4) Cnrs/Université de Strasbourg - Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire - 67404 - Illkirch - France
Résumé
Introduction

ARCA2 est une forme d'ataxie cérébelleuse autosomique récessive peu évolutive, précoce (durant l'enfance), se caractérisant cliniquement par un syndrome cérébelleux le plus souvent modéré ainsi qu'une intolérance à l'effort

Objectifs

Nos travaux visaient à identifier et caractériser des mutations dans le gène ADCK3, responsable de la forme ARCA2, et déterminer l'existence ou non de particularités moléculaires et/ou cliniques d'ARCA2 dans notre population

Méthodes

Nous nous sommes focalisés sur l'étude d'un panel de patients Algériens ayant un diagnostic d'ataxie récessive et présentant un tableau clinique d'ataxie modérée. Nous avons procédé au criblage du gène ADCK3 par PCR et séquençage direct de tous ses exons codants, ainsi que les séquences flanquantes

Résultats

Nous avons identifié une nouvelle mutation homozygote dans le gène ADCK3, c.1334_1335delCA, générant une protéine tronquée de 151 acides aminés. Le patient présentait un phénotype similaire aux 5 patients (issus de 2 familles) Algériens précédemment décrits, avec une apparition durant la première décade de troubles de l'équilibre accompagnés d'une faiblesse musculaire. Contrairement aux patients précédemment décrits, l'IRM ne présentait pas d'anomalies

Discussion

Tous les patients ARCA2 Algériens semblent présenter un phénotype modéré, un syndrome cérébelleux lentement progressif voire stable, suggéré comme trait phénotypique principal pour ARCA2. Ils portent des mutations tronquantes. Le suivi du patient permettra d'affiner les traits cliniques accompagnant ARCA2 chez nos patients et suivre l'installation de l'atrophie cérébelleuse, constante chez les patients Algériens

Conclusion

Ce résultat porte le nombre de patients décrits avec des mutations dans ADCK3 au nombre de 24 dont 6 patients Algériens. Les subtilités cliniques spécifiques à cette forme restent pourtant difficiles à définir

Informations complémentaires


Mots Clés

Algerie
Adck3
Arca2
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg