Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

L'alcool : une cause de neuronopathie sensitive.
Julie BISMUTH (1), Hayet SALHI (1), Tarik NORDINE (2), Florence ROBERT (3), Jean-Christophe ANTOINE (3), Jean-Pascal LEFAUCHEUR (2), Alain CREANGE (1)
(1) Neurologie - CHU Henri Mondor - 94010 - Créteil - France
(2) Physiologie / Explorations Fonctionnelles - CHU Henri Mondor - 94010 - Créteil - France
(3) Neurologie - CHU Saint Etienne - 42000 - Saint Etienne - France
Résumé
Introduction

Les neuronopathies sensitives (NNS) ont diverses causes, paranéoplasiques, dysimmunitaires, ou toxiques bien connues, mais une origine liée à l'alcool n'a pas été décrite.

Objectifs

Caractériser une série de patients ayant une neuronopathie sensitive dont la cause probable est l'alcool..


Méthodes

Evaluation rétrospective d'une cohorte de patients suivis dans les centres les services de neurologie de Créteil et Saint-Etienne ayant développé une neuronopathie sensitive sans cause trouvée. Les causes recherchées incluaient la recherche d'une origine paranéoplasique, dysimmunitaire, toxique (dont la consommation d'alcool), métabolique ou infectieuse. Les caractéristiques cliniques, neurophysiologiques, biologiques et d'imagerie des patients ont été étudiées.

Résultats

La série comprenait 9 femmes et 3 hommes (59,8±8,8 ans). L'atteinte était sensitive pure aux 4 membres (9/11), ataxiante (5/6), aréflexique (4/7), douloureuse (4/4). L'évolution était aigüe (1 cas), subaigüe (3 cas), chronique (3 cas). Les neuronopathies sensitives furent confirmées par l'examen neurophysiologique. Plusieurs patients avaient eu une surconsommation et/ou un amaigrissement récents. Les causes paranéoplasiques ou dysimmunitaires étaient absentes.

Discussion

Dans cette série, le diagnostic de neuronopathie sensitive était affirmé par la présentation clinique et les données neurophysiologiques. L'absence de cause connue aux neuronopathies sensitives et l'alcoolisation renforcée dans les jours ou semaines précédant l'atteinte neurologique suggèrent l'origine alcoolique de la neuropathie.

Conclusion

L'alcool est cause possible de neuronopathie sensitive. Les mécanismes sous-jacents restent à être étudiés.

Informations complémentaires


Mots Clés

Toxique
Neuronopathie sensitive
Alcool
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg