Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Montpellier 2013

HÉMIBALLISME SECONDAIRE À UN HÉMATOME CAPSULAIRE
Christian Napon (1), Martin Lankouandé (1), Anselme Dabilgou (1), Jean Kaboré (1)
(1) CHU Yalgado Ouédraogo - Neurologie - 7022 - Ouagadougou
Résumé
Introduction

L'hémiballisme est un mouvement anormal, brusque, relativement stéréotypé, en rapport avec une lésion du noyau sous-thalamique (NST) controlatéral. Nous rapportons un cas d'hémiballisme secondaire à un hématome capsulaire.

Observation
Un patient de 66 ans était hospitalisé, le 27 décembre 2011 dans le service de neurologie du CHU de Ouagadougou pour des mouvements involontaires, brusques, violents, de grande amplitude, relativement stéréotypés, prédominant à la racine des membres de l'hémicorps gauche. A la face, on observait des mouvements de plissement du front, de relèvement des sourcils et de contractions des paupières. Le cou présentait également des inclinaisons latérales avec rotation de la tête L'examen neurologique objectivait une hypotonie homolatérale, une hémiplégie droite flasque. Le reste de l'examen somatique était normal, la pression artérielle à 170/100 mmHg. La tomodensitométrie (TDM) cérébrale objectivait un hématome capsulaire droit de 5 mm de grand axe et deux lacunes capsulaire et thalamique gauches de 3 mm et de 5 mm. Le diagnostic d'hémiballisme secondaire à un hématome capsulaire, associé à des lacunes cérébrales controlatérales plus anciennes, était alors posé. Un traitement par halopéridol à raison de 10 mg/j à dose progressive fut institué, associé au traitement hypotenseur par inhibiteur de l'enzyme de conversion. L'évolution clinique était favorable avec la régression complète de l'hémiballisme à J14.

Discussion

L'hémiballisme est habituellement lié à une lésion vasculaire du noyau sous-thalamique (NST) controlatéral. Cependant il est actuellement admis qu'une lésion élective du NST, n'est pas une condition indispensable à la genèse d'un hémiballisme. Il peut aussi résulter de l'altération neuronale de circuits moteurs à plusieurs endroits distincts (striatum, globus pallidus, thalamus, couronne rayonnante, circonvolutions pré et rétro-rolandiques).

Conclusion

L'hémiballisme, quoique souvent en rapport avec 'une lésion focale du NST, peut également résulter d'une atteinte de ses projections ou même des structures avec lesquelles il partage des connexions.



Mots Clés

Hémiballisme
Hématome intra-cérébral
Accident vasculaire cérébral
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg