Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Nice 2012

Y A T IL UNE PLACE POUR LA STIMULATION CÉRÉBRALE PROFONDE DANS LE TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA MALADIE D'ALZHEIMER ?
Denys Fontaine (1), Audrey Deudon (2), Philippe Robert (2)
(1) Neurochirurgie - Pasteur - 6000 - Nice, (2) Centre Mémoire de Ressources et de Recherche - Pasteur - 6000 - Nice
Résumé
Resume
La maladie d'Alzheimer (MA), cause la plus fréquente de démence, se manifeste par une atteinte lentement progressive de la mémoire épisodique et des fonctions instrumentales, avec déclin cognitif global aboutissant au décès, en moyenne 6 à 9 ans après le diagnostic. Jusqu'ici, aucun traitement n'a fait la preuve d'une efficacité durable pour ralentir ou stopper l'évolution de la maladie.
Récemment a été observé de manière fortuite une amélioration des capacités mnésiques après stimulation cérébrale profonde (SCP) par électrodes implantées au niveau du fornix dans l'hypothalamus, chez un patient traité à l'origine pour une obésité morbide (Hamani et al, Ann Neurol, 2008). Cette observation a suggéré pour la première fois qu'il était possible de moduler les circuits neuronaux impliqués dans les processus mnésiques, chez un individu sans altération cognitive. La modulation de ces circuits pouvant avoir un intérêt thérapeutique chez les patients présentant un déclin mnésique, une étude pilote a été réalisée par la même équipe sur 6 patients atteints de MA débutante mais avérée (Laxton et al. Ann Neurol 2010). L'évaluation après un an de stimulation continue montrait une stabilisation des scores MMSE et ADAS-Cog chez 1 patient, une stabilisation chez 2 et la poursuite du déclin chez 3 patients. L'imagerie métabolique suggérait une modulation des hippocampes mais aussi des régions associatives.
Pour confirmer ces données initiales, nous avons initié une étude prospective non contrôlée visant à évaluer la faisabilité et la sécurité d'emploi de la SCP chez des patients présentant une MA avec atteinte cognitive et mnésique modérée et d'en évaluer l'efficacité à ralentir ou stabiliser le déclin de ces fonctions. L'efficacité est aussi évaluée à l'aide de plusieurs tests cognitifs et mnésiques, impression globale du patient et activités de la vie quotidienne, avant et après chirurgie. Comme dans l'étude princeps, les électrodes sont implantées bilatéralement par stéréotaxie au niveau du fornix dans son passage à travers l'hypothalamus, et connectées au stimulateur sous cutané.
Les résultats préliminaires de cette étude seront présentés.

infos sup


Mots Clés

Alzheimer
Chirurgie
Memoire
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg