Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Nice 2012

STIMULATION CÉRÉBRALE PROFONDE (SCP) : OPTIMISER LE RAPPORT BÉNÉFICES/RISQUES
Marwan Hariz (1), Patricia Limousin (1)
(1) Unité de Neurochirurgie Fonctionnelle - National Hospital For Neurology & Neurosurgery - Wc1N3 - Londres
Résumé
Resume
L'optimisation du rapport bénéfices / risques de la SCP part du principe que dans le pire des cas, un patient soumis à une intervention de SCP en sort dans un état similaire à celui qu'il/elle avait auparavant. L'opération aurait échoué mais le malade n'est pas aggravé. Ainsi, comme dans toute neurochirurgie fonctionnelle, limiter les risques de l'opération est plus important que l'efficacité. Le principe de la SCP c'est "primum nil nocere"
La SCP, n'est bien sûr pas sans risques. Nonobstant l'importance d'une sélection adéquate des patients et l'importance du suivi des patients opérés, il n'en reste pas moins que les risques les plus angoissants pour les patients et les chirurgiens sont les risques opératoires, en particulier le risque de saignement, potentiellement dévastateur, voire mortel.
Nous avons dans notre unité multi-disciplinaire adopté le principe du KISS = "Keep It Simple and Safe" (en Français: BAISER = "Bien Adapter l'Intervention de Stimulation Evitant les Risques"). Ceci comprend une attention délicate à chaque étape de la procédure, en éliminant les gestes non nécessaires, tout en confirmant dans chaque cas que ce qui a été visé a été atteint. En substance, une méticulosité dans le placement du cadre sur le crâne, une imagerie qui visualise en un minimum de temps la cible cérébrale telle quelle, une visée avec une seule trajectoire qui emploie une électrode à bout arrondi qui pousse les vaisseaux de côté, une mesure dynamique de l'impédance le long de la trajectoire, le non-emploi de cannules ni de microelectrodes, une IRM stéréotaxique postopératoire immédiate, et le tout dans un cadre de comportement obsessionnel (du chirurgien) de vérification répétée de chaque geste de l'opération.
Résultats: La technique du KISS employée a permi d'éviter les risques de décès, d'hémorrhagie clinique ou de deficit moteur postopératoire jusqu'à présent. Le taux d'infection des opérations de novo (excluant les changements de batteries) a été inférieur à 1%. Les résultats cliniques ont été de 52% d'amélioratio

infos sup
Les auteurs remercient le UK Parkinson Appeal, et la Fondation Edmond J.Safra.

Mots Clés

Stereotaxie
Neurochirurgie
Parkinson
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg