JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Paris 2011

ARTÉRIOPATHIE ECTASIANTE INTRACRÂNIENNE : DONNÉES RÉCENTES ET CONDUITE À TENIR

Résumé
Les dolichoectasies artérielles intracrâniennes (DEAIC) sont définies par l’augmentation de la longueur et du calibre artériel d’une ou plusieurs artères intracrâniennes. Il s’agit d’une artériopathie dilatante affectant principalement la media avec raréfaction du tissu élastique. Malgré une définition claire, il n'existe pas de critère diagnostique validé et consensuel. L’artère la plus souvent touchée est l’artère basilaire dans 80% des cas. Cette artériopathie intracrânienne est remarquable par son polymorphisme clinique puisqu’elle peut être asymptomatique ou se révéler par trois complications principales : compression des structures de voisinage, infarctus cérébral par thrombose ou embolie et hémorragie sous arachnoïdienne par rupture. La coexistence d’autres ectasies artérielles : anévrisme l’aorte abdominale, élargissement de l’aorte thoracique descendante et ectasie des artères coronaires suggère que les DEAIC s’intègrent dans un processus ectasiant diffus. La physiopathologie exacte n’est pas connue mais il ne s’agit pas d’une simple complication de l’athérosclérose. Les patients porteurs d’une DEAIC et victimes d’un infarctus cérébral ont le plus souvent un infarctus de type lacunaire et des marqueurs IRM de maladie des petites artères perforantes intracérébrales. L’infarctus cérébral est en aval d’une artère dolichoectasique dans 70% des cas. Le pronostic dépend du mode de révélation et de la sévérité du processus dolichoectasique évalué au mieux par le diamètre de l’artère basilaire quand celle-ci est touchée. L’artère basilaire présente un risque de rupture pour un diamètre supérieur à 10 mm. L’absence d’essai thérapeutique randomisé et le triple potentiel évolutif des DEAIC (compression, thrombo-embolisme et rupture) rendent la prise en charge thérapeutique délicate notamment en cas d’infarctus cérébral.

Lire la suite de l'article sur http://www.em-consulte.com/produit/neurol

Mots Clés

INFARCTUS LACUNAIRE
MALADIE DES PETITES ARTERES PERFORANTES INTRACEREBRALES
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg