JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Paris 2011

LA DÉGÉNERESCENCE LOBAIRE FRONTO TEMPORALE (DLFT) ET LA MALADIE D’ALZHEIMER (MA) : QUELS TROUBLES COMPORTEMENTAUX ?
Martine Roussel (1), Pauline Narme (1), Sandrine Wannepain (1), Agnès Devendeville (1), Olivier Godefroy (1)
(1) Amiens
Résumé
Introduction

Quelques études ont distingué des profils spécifiques comportementaux entre DLFT et MA. Toutefois, les outils utilisés sont peu spécifiques du syndrome dysexécutif comportemental et peuvent sous estimer les troubles observés

Objectifs

Ce travail a pour objectif de comparer les troubles comportementaux dans la MA et la DLFT et de déterminer les troubles définissant la DLFT à partir de l’Inventaire du syndrome Dysexécutif comportemental (ISDC, GREFEX, 2008).

Méthodes

24 patients MA (âge 76±6 ans ; Scolarité=9±2 ans) , 11 patients DLFT (âge =63±7 ans ; Scolarité =9.±2 ans) ayant MMS > 20 et 96 contrôles ont été inclus. Une dépression légère ou anxiété était observée chez 29% des patients.
Les troubles comportementaux dysexécutifs ont été explorés par l’ISDC évaluant 12 axes (Réduction, Initiation, Désintérêt, Euphorie, Irritabilité, Distractibilité, Persévération, Dépendance environnementale, Anosognosie, Confabulation, Conduite sociale, conduite sexuelle) par un score de 0 à 12

Résultats

Les résultats montraient :
1) une plus grande sévérité des troubles comportementaux chez les patients DLFT comparativement aux contrôles (p=0,0005) et aux patients MA (p=0,002) ;
2) un profil de troubles comportementaux qui différait selon les groupes de patients (p=0.004) ;
La régression logistique a également sélectionné deux facteurs : L’euphorie (p=0,019) et la dépendance environnementale (p=0,001) qui ont une sensibilité correcte (0,73) et une bonne spécificité (0,92) (VPP = 0,85 ; VPN = 0.85).

Discussion

L’ISDC a permis d’objectiver des troubles dysexécutifs comportementaux chez les patients ayant une DLFT et chez les patients ayant une MA, ces troubles dysexécutifs comportementaux ayant été peu documentés dans la MA.
Chez les patients DLFT, l’ISDC montre des troubles dysexécutifs comportementaux plus sévères et un profil spécifique avec l’euphorie et la dépendance environnementale qui seraient prédicteurs de la DLFT.

Conclusion

La validité diagnostique de l'ISDC a été montrée pour plusieurs pathologies (Godefroy et al, Annals of neurology in press) et les résultats de cette étude suggère l’intérêt de l’ISDC pour différentier la MA et la DLFT.


Mots Clés

DEGENERESCENCE LOBAIRE FRONTO TEMPORALE (DLFT)
MALADIE D’ALZHEIMER (MA)
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg