JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Paris 2011

MOTIFS DE NON INCLUSION DANS LES ESSAIS THÉRAPEUTIQUES DES PATIENTS AYANT UNE MALADIE D’ALZHEIMER
Adeline Rollin-Sillaire (1), Laetitia Breuilh (1), Nathalie Jourdan (1), Florence Pasquier (1)
(1) Lille
Résumé
Introduction

Le développement de nouveaux traitements dans la maladie d’Alzheimer (MA) passe par la réalisation d’essais thérapeutiques. Cependant, il existe de nombreux facteurs freinant la participation des patients dans ces essais.

Objectifs

Le but de cette étude est de connaître les motifs de non inclusion dans les essais thérapeutiques des patients ayant une MA.

Méthodes

Les patients de la file active de 2009 du Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille furent sélectionnés sur quatre critères principaux : la pathologie, l’âge, le MMS et les traitements (inhibiteur de l’acétylcholine estérase -IAChE-, mémantine). Les dossiers des patients répondant à ces critères furent consultés afin de vérifier s’ils répondaient ou non aux critères d’inclusion de 5 essais thérapeutiques recrutant en 2009. Chaque cause de non inclusion fut répertoriée.

Résultats

Les facteurs, les plus fréquemment retrouvés, de non inclusion des patients dans les essais thérapeutiques concernaient (i) la présence d’anomalies significatives sur l’IRM (entre 25 et 48% suivant les essais), (ii) l’absence d’un aidant fiable (entre 7 et 30%), (iii) la prise de médicaments améliorant la cognition autres que les IAChE et la mémantine (entre 18 et 31 %). Le refus de participer à des essais ne concernait que 5 à 9% des patients.

Discussion

Une forte proportion de patients ayant une MA présente des anomalies en IRM (leucopathie vasculaire, lacunes, infarctus territoriaux) ce qui souligne la fréquente association de la MA avec les pathologies cérébrovasculaires. L’absence d’un aidant fiable reste un élément essentiel pour la participation des patients aux essais. Les traitements n’ayant pas fait la preuve de leur efficacité doivent être arrêtés pour participer aux études.

Conclusion

Certains facteurs ne sont pas modifiables mais plus de souplesse vis-à-vis des lésions vasculaires pourrait être discutée. Le développement de molécules dans la démence mixte répondrait à un besoin réel.



Mots Clés

ESSAIS THERAPEUTIQUES
DEMENCES
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg