JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Métabolisme de la carnitine chez des patients suivis pour sclérose en plaques et traités par natalizumab
Muriel Laffon-Pioger (1), Fanny Rocher (1), Anne-Marie Soummer (1), Mikael Cohen (1), Pierre Thomas (1), Christine Lebrun (1)
(1) Nice
Résumé
Introduction

Dans certaines situations, il existe une relation entre carence en carnitine et fatigue. Certains traitements de la sclérose en plaques peuvent induire une fatigue en interagissant avec le métabolisme de la carnitine.

Objectifs

Évaluer les variations de taux de la carnitine et son impact sur la fatigue des patients SEP traités par natalizumab

Méthodes

50 patients SEP sous natalizumab étaient comparés à un groupe témoin de 100 patients. Les taux de carnitine total et libre ont été dosés de manière prospective. La fatigue était évaluée par l’EMIF. Les patients qui présentaient une fatigue et une carence en carnitine étaient supplémentés par Lévocarnitine (3 à 6 g/j).

Résultats

(données pour 47 patients)

Avant traitement par natalizumab, 17/47 déclaraient une fatigue (EMIF<45). 35% d’entre eux étaient carencés en carnitine total et libre (<33,8 et 25,4µmol/L). A 12 mois de traitement, 100% des patients supplémentés par lévocarnitine ont amélioré leur EMIF. Parmi les 17 patients déclarant une fatigue initiale, 3 seulement avaient une EMIF toujours basse. Aucun des patients non carencé en carnitine n’a modifié ses taux. 2 patients non carencés et sans fatigue initiale ont diminué leur EMIF.

Discussion



Conclusion

Le natalizumab ne semble pas interagir avec le métabolisme de la carnitine. Une supplémentation en lévocarnitine améliore la fatigue, donnée confirmée par une augmentation de l’EMIF.



Mots Clés

Non renseigné
Non renseigné
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg