JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Quantification de la souffrance neuronale au sein de la substance grise de patients atteints de sclérose en plaques (SEP): une étude en tomographie à émission de positons (TEP) avec le [11C]-Flumazenil
Léorah Freeman (1), Claire Leroy (1), Damien Galanaud (1), Rana Assouad (1), Jacques Delforge (1), Michel Bottlaender (1), Bruno Stankoff (1)
(1) Paris
Résumé
Introduction

Il est maintenant admis que l'atteinte neuronale joue un rôle crucial dans la progression du handicap dans la SEP. Les techniques d'IRM actuellement disponibles ne permettent pas d'évaluer spécifiquement cette atteinte.

Objectifs

Evaluer la souffrance neuronale au sein de la substance grise grace à la TEP utilisant le [11C]-Flumazenil, ligand spécifique des récepteurs aux benzodiazépines. Comparer les résultats obtenus avec ceux de l'IRM multimodale.

Méthodes

10 patients atteints de SEP progressive, 9 patients rémittents et 9 volontaires sains ont été évalués grâce à deux examens TEP au [11C]-Flumazenil et au [18F]-FDG sur camera à très haute résolution spatiale (HRRT) et à une IRM multimodale (séquences conventionnelles, tenseur de diffusion, spectroscopie, transfert d'aimantation). Les régions d'intérêt étudiées ont été segmentées manuellement (structures grises profondes) ou automatiquement (cortex) sur les séquence 3DT1 et recalées sur les différents examens spécialisés.

Résultats

Nous avons mis en évidence une atteinte neuronale significative dans les deux groupes de patients par l'observation d'une diminution marquée (de 20 à 40%) du nombre total de récepteurs aux benzodiazépines au sein des principales structures de matière grise. Cette diminution a été observée chez les sujets rémittents malgré l'absence d'atrophie significative de ces structures. Les modifications enregistrées grâce à cette méthode étaient d'amplitude plus importante que celles notées en IRM multimodale et PET au [18F]-FDG

Discussion

Le Flumazenil, par la spécificité de sa fixation sur les récepteurs centraux aux benzodiazépines de topographie neuronale exclusive, est le ligand de référence pour la mesure de la viabilité neuronale in vivo. Nos résultats suggèrent qu'il existe dès les stades précoces de la SEP, une souffrance neuronale quantifiable plus spécifiquement et sensiblement en TEP qu'en IRM. L'amplitude de cette atteinte pourrait avoir une signification pronostique.

Conclusion

La TEP au [11C]-Flumazenil est une technique sensible et spécifique, capable d'évaluer précocément la composante neuronale de l'atteinte de la substance grise chez les patients atteints de sclérose en plaques.

Informations complémentaires
Financement JNLF, ARSEP, CEA et Biogen-Idec.

Mots Clés

Pet scan
Sclérose en plaques
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg