JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Les formes bénignes de Neuromyélite optique (NMO) existent-elles ?
Nicolas Collongues (1), Philippe Cabre (1), Romain Marignier (1), Hélène Zéphir (1), Caroline Papeix (1), Bertrand Audoin (1), Christine Lebrun Frenay (1)
(1) Strasbourg
Résumé
Introduction

La Neuromyélite optique (NMO) est une maladie sévère touchant le nerf optique et la moelle épinière et souvent caractérisée par une cécité et une paraplégie.

Objectifs

Le but de cette étude est d'identifier d'éventuelles formes bénignes de NMO au sein d'une large population de patients ayant un score de handicap évalué par l'Expanded Disability Status Scale (EDSS) ¡Ü 3 après 10 ans.

Méthodes

Deux cohortes de 125 patients NMO en France métropolitaine et 50 patients NMO non-caucasiens aux Antilles françaises ont été analysées rétrospectivement. En France métropolitaine, les patients remplissaient les critères de NMO 2006 et aux Antilles françaises les critères de 1999 ou 2006 quand les NMO-IgG avaient pu être dosés. Les formes bénignes étaient sélectionnées en fonction de la durée de suivi et à l'aide du score de handicap EDSS.

Résultats

Les formes bénignes étaient observées chez 8 patients (19.5%), seulement en France métropolitaine. Ces patients étaient majoritairement caucasiens (87.5%) et féminins (62.5%), âgés en moyenne de 34 ¡À 13 ans au début de la maladie. Seule une patiente (12.5%) était d'origine sub-saharienne. Les NMO-IgG étaient identifiés chez 2 patients (25%). Trois patients n'avaient pas été traités, 2 étaient traités par immunosuppresseur et 3 par immunomodulateur. Aucune NMO bénigne n'était recensée aux Antilles françaises.

Discussion

L'absence de NMO bénigne aux Antilles françaises s'expliquent surtout en raison de la sévérité de l'atteinte visuelle. Chez ces patients, l'acuité visuelle était ¡Ü 2/20 au terme du suivi, et ce malgré l'utilisation d'un traitement immunosuppresseur.

Conclusion

Les formes bénignes de NMO existent en France métropolitaine alors que ce concept n'a pas été observé aux Antilles françaises. Ces résultats sont potentiellement liés aux différences génètiques dans ces 2 populations.

Informations complémentaires
Avec l'aide des participants à l'étude NOMADMUS et au club CF-SEP

Mots Clés

Myélopathie
Névrite optique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg