JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Etude de corrélation clinico radiologique chez une cohorte de patients présentant une sclérose en plaques rémittente traitée par interféron béta-1a sous cutané
Mikael Cohen (1), Christine Lebrun (1), Dominique Aufauvre (1), Christelle Filleau (1), Pierre Thomas (1), Gregoire Malandain (1), Pierre Clavelou (1)
(1) Nice
Résumé
Introduction

Les études de corrélations clinicoradiologiques dans la sclérose en plaques (SEP) montrent des résultats décevants. Les corrélations entre IRM et qualité de vie n’ont jamais été étudiées dans la littérature.

Objectifs

Corréler les paramètres cliniques à l’origine du handicap dans la SEP aux paramètres morphométriques de l’imagerie obtenus à l’aide d’un logiciel développé par notre CHU et l’INRIA à Sophia Antipolis.

Méthodes

Les patients devaient présenter une SEP rémittente évoluant depuis moins de 5 ans. Un traitement par interféron béta-1a sous cutané était débuté. Les critères d’exclusion comprenaient les contre indications à l’interféron et un score EDSS > 5.5.

Une évaluation annuelle clinique (handicap physique, troubles cognitifs, fatigue, qualité de vie) et radiologique (IRM avec mesure automatisée de la charge lésionnelle et de la fraction cérébrale parenchymateuse grâce au logiciel SepINRIA) était organisée pendant 3 ans.

Résultats

La cohorte comprenait 28 patients. L’âge moyen était de 32 ans, le score EDSS moyen de 1,7 et la durée d’évolution de la maladie de 32 mois.

La présence de lésions rehaussées par le gadolinium sur l’IRM réalisée après 1 an de traitement était prédictive du handicap physique et de la qualité de vie au terme de l’étude.

Une altération des capacités visuospatiales était associée à une charge lésionnelle en T2 plus importante.



Discussion

Nous avons retrouvé des marqueurs prédictifs précoces du handicap physique à moyen terme, qui ont été rapportés par d’autres auteurs sur des cohortes de plus grande taille avec des durées de suivi plus longues.

Nous avons identifié des marqueurs radiologiques prédictifs de la qualité de vie, ce qui n’avait jamais été étudié dans la littérature dans une étude longitudinale.



Conclusion

Il s’agit de la première étude longitudinale de corrélation entre l’IRM et la qualité de vie. SepINRIA a été utilisé pour la première fois dans une étude de recherche clinique.



Mots Clés

Sclérose en plaques
Interférons
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg