JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

La stimulation transcrânienne directe par courant continu (tDCS) prolonge les effets consécutifs visuo-moteurs de l’adaptation prismatique
Jacinta O'Shea (1), Matthieu Kandel (1), Yves Rossetti (1)
(1) Bron
Résumé
Introduction

L’adaptation prismatique est un traitement de référence du syndrome d’héminégligence. Par ailleurs, l’intérêt pour les techniques de stimulation corticale non invasives, notamment la tDCS, est croissant en rééducation.

Objectifs

Cette étude veut explorer, chez des sujets sains, les modifications induites par tDCS (cortex moteur ou cervelet) sur l’acquisition et la rétention de l’adaptation prismatique visuo-manuelle.

Méthodes

Des sujets sains ont été exposés à des prismes déviant de 10° à droite pendant un exercice de pointage avec stimulation par tDCS du cortex moteur primaire controlatéral ou du cervelet homolatéral ; une session contrôle (stimulation fictive) a été effectuée. La vitesse d’acquisition (mesure continue du développement des effets consécutifs lors de l’exposition aux prismes) et la durée des post-effets (mesurés quotidiennement) ont permis d’évaluer la vitesse, la quantité et la durée de l’adaptation.

Résultats

Lors de la stimulation anodique du cortex moteur primaire, la rétention a été prolongée sans modification notable des performances visuo-motrices au cours de l’exposition. Ce résultat est en accord avec les résultats de la littérature sur l’apprentissage moteur. La stimulation cathodique du cervelet a diminué de manière drastique la vitesse de réduction d’erreur et la quantité d’adaptation obtenue. Ce résultat confirme de façon directe l’importance du cervelet sur l’adaptation sensorimotrice.

Discussion

L’effet sur les sujets sains de la stimulation par tDCS des circuits moteurs impliqués dans l’adaptation montre qu’il est possible d’obtenir une augmentation de la durée de rétention de l’adaptation. Ce résultat reste à appliquer à la rééducation de patients présentant un syndrome d’héminégligence, avec l’espoir de renforcer et de prolonger les effets de l’adaptation prismatique sur les symptômes.

Conclusion

Notre étude démontre l’influence stimulatrice de la tDCS sur la rétention de l’adaptation prismatique visuo-manuelle. Cet outil semble prometteur et doit faire l’objet d’études cliniques pour préciser ses indications.



Mots Clés

Accident vasculaire cérébral
Non renseigné
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg