JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Manifestations Neuro-Psychiatriques du Lupus Erythémateux Systémique : une étude monocentrique de 96 patients
Nathalie Philippi (1), Etienne Dahan (1), Bruno Moulin (1), Dan Lipsker (1), Jean-Louis Pasquali (1), Jean Sibilia (1), Jérôme de Seze (1)
(1) Strasbourg
Résumé
Introduction

Les manifestations neuro-psychiatriques (NP) du Lupus Erythémateux Systémique (LES) sont polymorphes et ont été classées par l’American College of Rheumatology (ACR) en 19 syndromes NP associés au LES

Objectifs

Décrire la variabilité et la fréquence des tableaux cliniques de LES avec manifestation NP dans une étude multidisciplinaire monocentrique.

Méthodes

Une étude rétrospective monocentrique de 757 patients fut menée dans plusieurs services (de Rhumatologie, Immunologie clinique, Médecine Interne, Dermatologie, Néphrologie, Radiologie, Pédiatrie, Psychiatrie et de Neurologie) du Centre Hospitalo-Universitaire de Strasbourg, sur une période de 2000 à 2009. Au total, 96 patients remplissant les critères ACR présentèrent une ou plusieurs manifestations NP selon la nomenclature ACR de 1999 après avoir exclu les complications iatrogènes.

Résultats

96 patients lupiques présentaient 179 manifestations NP dont 19 inaugurales. Les atteintes du système nerveux central (85%) comprenaient des troubles de l’humeur (n=35), des accidents vasculaires (n=25), des déficits cognitifs (n=19), des syndrome épileptiques (n=16), des manifestations psychotiques (n=10), des mouvements anormaux (n=8), des syndromes démyélinisants du SNC (n=5). Le système nerveux périphérique (15%) était atteint par des polyneuropathies (n=15), des syndromes myasthéniques (n=3), des myopathies (n=6).

Discussion

Les manifestations NP du LES sont polymorphes et touchent de façon prépondérante le système nerveux central, mais les atteintes du système nerveux périphérique ne sont pas rares. Les syndromes épileptiques et psychotiques ne représentent qu’une part de l’entité neurolupus. D’autres manifestations NP mériteraient d’être ajoutées aux critères ACR de LES pour ne pas sous-évaluer la fréquence de l’affection lors de présentations NP inaugurales.

Conclusion

Notre étude confirme le polymorphisme des manifestations NP du LES. Elle a l’avantage d’offrir une approche pluridisciplinaire et permet de réduire les biais dans l’évaluation de la fréquence des différentes manifestations.



Mots Clés

Encéphalomyélite aiguë disséminée
Neuropathies (autres)
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg