JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Hématome sous dural de novo après thrombolyse par rt PA IV
Hayet Salhi (1), Isabelle Bonnaud (1), Violaine Rouaud (1), Maud Pallix-Guyot (1), Denis Saudeau (1), Bertrand de Toffol (1), Séverine Debiais (1)
(1) Tours
Résumé
Introduction

Les transformations hémorragiques (TH) après rtPA IV se produisent généralement au site même de l’infarctus cérébral (IC). Nous rapportons un cas atypique d’hématome sous-dural (HSD) après thrombolyse.

Observation
Mme B. 80 ans, hypertendue, dyslipidémique, aux antécédents d’IC postérieur droit deux ans auparavant, ayant récupéré sans séquelle, fut adressée pour hémiplégie gauche et paralysie faciale centrale gauche, hémianopsie latérale homonyme gauche et dysarthrie. Son score NIHSS initial était de 7. Le scanner cérébral montrait un thrombus à l’origine de l’artère sylvienne droite et la séquelle ancienne d’IC postérieur. La patiente fut traitée par rt-PA IV 180 minutes après le début des symptômes. Quatre heures plus tard, on notait une aggravation clinique et des troubles de vigilance (NIHSS à 12). Le scanner cérébral retrouvait une transformation hémorragique de petite taille au sein de la séquelle cérébrale postérieure datant de 2 ans, ainsi qu’un hématome sous dural assez volumineux frontal droit. L’IRM cérébrale montra : un IC sylvien droit en diffusion, une séquelle cérébrale postérieure en FLAIR. La séquence en écho de gradient était normale ainsi l’angio-RM. Par la suite la patiente s’améliora spontanément, avec un NIHSS de 6 à 24 h.

Discussion

Les complications hémorragiques symptomatiques post thrombolyse IV sont estimées autour de 7 % et conditionnent directement l’évolution clinique. L’ association chez cette patiente qui n’avait pas de contre-indication au traitement d’un saignement au sein d’une séquelle ancienne et d’un HSD est atypique. Les HSD sont exceptionnellement décrits après thrombolyse par rtPA IV.

Conclusion

Nous rapportons un cas de complications hémorragiques symptomatiques rares après rt-PA IV : l’HSD cérébrale, et discutons de la possibilité de mieux évaluer le risque hémorragique, notamment avec l’apport de l’IRM.



Mots Clés

Hématome sous-dural
Infarctus cérébral
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg