JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Infarctus sylviens malins : aspects pronostiques de l'imagerie initiale et évolution IRM au long cours
Marie-Violaine Lebouteux (1), Ophélia Godin (1), Socrate Sxhaxho (1), Jean-Pierre Guichard (1), Marie-Germaine Bousser (1), Hugues Chabriat (1), Katayoun Vahedi, et les Investigateurs de l'Étude Decimal (1)
(1) Paris
Résumé
Introduction

Les infarctus sylviens malins représentent une pathologie particulièrement sévère en raison du risque vital dû à l'oedème ischémique. Leur pronostic peut être amélioré par une hémicrâniectomie décompressive en urgence.

Objectifs

Nous étudions l'influence des paramètres radiologiques initiaux sur la survie et le devenir de patients atteints d'infarctus sylviens malins ainsi que l'évolution de l'atrophie cérébrale post ischémique au long cours en IRM.

Méthodes

Les données de 44 patients ont été étudiées. 34 étaient issus de la cohorte de l'étude DECIMAL, les 10 autres ont été opérés après la fin de l'étude dans les mêmes conditions que les patients inclus. 28 patients ont été traités chirurgicalement par hémicrânicetomie décompressive et 18 ont reçu un traitement médical seul. Tous les patients ont eu un suivi clinique (score NIHSS, score de Rankin et score de Barthel) et radiologique prospectif. Les données des IRM initiales et de suivi ont été corrélés à leur devenir.

Résultats

Nos résultats ont montré: 1-une visibilité complète et précoce de l'infarctus en FLAIR chez tous les patients et la présence de signes précoces d'engagement chez la moitié; 2-Une corrélation significative entre le volume initial de l'infarctus et la mortalité en l'absence de chirurgie; 3-Une tendance à un moins bon pronostic en cas d'atteinte du territoire sylvine total et de l'artère choroïdienne antérieures chez les patients opérés; 4-Des processus de dégénérescence secondaires précoces, important et évolutifs.

Discussion

Nos données améliorent les critères radiologiques précoces d'infarctus sylvien malin et confirment le rôle pronostique du volume de l'infarctus chez les patients traités médicalement. Elles montrent la diversité des atteintes artérielles et le faible rôle pronostique de la présence de signes d'engagement ou de la latéralité. Nous retrouvons des modifications de signal IRM précoces, importantes et évolutives de dégénérescence post ischémique.

Conclusion

Notre étude s'est intéressée à l'influence des critères radiologiques sur le pronostic vital et fonctionnel des patients atteints d'infarctus sylviens malins. L'IRM pourra être un marqueur d'efficacité des thérapies futures.

Informations complémentaires
L’étude DECIMAL a obtenu un financement PHRC 2000 (P0010004, AOM00148).

Mots Clés

Infarctus sylvien
Atrophie
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg