JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Aphasie brutale : quand les veines s’en mêlent…
Hélène Le Liepvre (1), Géraldine Faivre (1), Charlotte Rosso (1), Sophie Crozier (1), Frédéric Clarençon (1), Betty Jean (1), Yves Samson (1)
(1) Paris
Résumé
Introduction

Les patients admis pour une thrombolyse bénéficient d’une IRM avant traitement dans notre centre. Nous présentons une observation d’aphasie brutale qui souligne l’importance d’un protocole IRM multimodal en phase aigue.

Observation
Une patiente de 88 ans, autonome, avec pour antécédents une hypertension artérielle et une fibrillation auriculaire sous anti agrégant plaquettaire seul, a présenté une aphasie d’apparition brutale. Elle aurait présenté le même trouble mais transitoire 48h auparavant. Une IRM à 3h30 du début des symptômes retrouvait un hyper signal temporal gauche en diffusion, non vu en flair, un hypo signal T2* cortical occipital gauche. La patiente n’a pas été thrombolysée devant un réseau vasculaire anormal à proximité du rocher gauche sur les coupes natives de l’ARM et l’absence d’occlusion intra crânienne, mais a été traitée par aspirine pour accident ischémique. Une deuxième IRM à 48h, alors que la patiente est toujours symptomatique, ne retrouvait pas d’accident ischémique récent (diffusion normale), hyper signal flair temporo-occipital gauche avec suffusions hémorragiques sur le T2*. Une artériographie le lendemain retrouvait une fistule artério-veineuse (FAV) durale de type 4 avec thrombose du sinus latéral gauche et possiblement de la veine de drainage. La fistule a été embolisée puis introduction d’une anticoagulation par antivitamine K après contrôle de la régression de l’œdème. L'aphasie a régréssé en quelques semaines.

Discussion

La FAV associée à une thrombose du sinus latéral s’est compliquée de suffusions hémorragiques et d’œdème, responsable d’une aphasie brutale mimant un accident ischémique artériel. La stase veineuse est apparue avec retard sur l’imagerie. Le facteur déclenchant de ce saignement veineux peut être la thrombose de la veine de drainage de la fistule.

Conclusion

La visualisation des coupes natives de l’ARM et du T2* est indispensable avant de débuter une thrombolyse afin de ne pas passer à côté d’une malformation vasculaire ou d’un saignement veineux.



Mots Clés

Aphasie de Wernicke
Fistule artério-veineuse
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg