JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Ischémie cérébrale aigue : association entre résistance à l'aspirine et détérioration neurologique précoce
Jean-Marc Bugnicourt (1), Bertrand Roussel (1), Pierre-Yves Garcia (1), Sandrine Canaple (1), Chantal Lamy (1), Olivier Godefroy (1)
(1) Amiens
Résumé
Introduction

La survenue d'une détérioration neurologique précoce (DNP) est fréquente à la phase aigue d'une ischémie cérébrale et est associée à un pronostic plus sombre. Les facteurs à l'origine de cette DNP restent mal connus.

Objectifs

L'objectif de notre étude est de rechercher une association entre la présence d'une résistance à l'aspirine (RA) biologique et la survenue d'une DNP.

Méthodes

L'étude, prospective, incluait 85 patients traités dès leur admission par aspirine à la posologie de 160 mg/j. La réponse biologique à l'aspirine a été évaluée par la technique du PFA-100 et un temps d'occlusion < 165 ms définissait la RA. La DNP était définie par la survenue dans les premières 72 heures d'une aggravation de l'état neurologique définie par une aggravation du score NIHSS > 3 points.

Résultats

Dix patients (12%) ont présenté une DNP. Les patients avec DNP avaient un score NIHSS initial plus élevé (8,4 vs 4,2), des troubles de la vigilance (30% vs 3%), des troubles visuels (60% vs 23%), et une RA (60% vs 20%) plus fréquents que les patients sans DNP. En analyse multivariée, les troubles de la vigilance (OR=17,3; IC95%=2,0-149,5; p=0,01) et la présence d'une RA (OR=6,4; IC95%=1,4-29,6; p=0,017) étaient des facteurs de risque indépendants de DNP.

Discussion



Conclusion

La RA est fréquente à la phase aigue d'une ischémie cérébrale et est un facteur prédictif de la survenue d'une DNP.



Mots Clés

Accident ischémique transitoire
Anti-agrégant
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg