JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

A la phase aigue de l’accident vasculaire cérébral, le cortex sain participe a la récupération motrice : étude en stimulation magnétique transcranienne répétitive
Blandine Acket (1), Angélique Gerdelat-Mas (1), Jean-François Albucher (1), Jean Tardy (1), Isabelle Loubinoux (1), Isabelle Simonetta-Moreau (1), François Chollet (1)
(1) Toulouse
Résumé
INTRODUCTION
A la phase aigue d’un accident vasculaire cérébral (AVC), l’implication du cortex sain dans la récupération motrice reste controversée. Le rôle fonctionnel des activations de ce cortex, rapportées en imagerie, reste à préciser.

OBJECTIFS
L’objectif principal de ce travail est d’évaluer l’effet de la modulation du cortex moteur sain sur les performances motrices de patients victimes d’un AVC à la phase très précoce.

METHODE
Dans cette étude pilote, randomisée, conduite en simple aveugle, la modulation du cortex moteur primaire sain était induite par la Stimulation Magnétique Transcrânienne répétitive (rTMS) à 1 Hz (inhibitrice) et à 5 Hz (excitatrice). L’effet de la rTMS était évalué, versus une stimulation placebo, sur les performances motrices de la main parétique de 15 patients inclus à une phase très précoce après la survenue de leur déficit neurologique (inclusion dans les 7 jours suivant l’AVC).

RESULTATS
Il s’agit de résultats préliminaires sur 12 patients. Nous notons une nette tendance à l’amélioration des performances de la main atteinte au test des frappes répétées après inhibition du cortex moteur sain (delta pré-post rTMS des performances : +2.13 +/- 1.03 (1Hz) ; -0.13 +/- 0.71 (sham 1Hz)), ainsi qu’une tendance à l’aggravation de la force évaluée par le dynamomètre après facilitation du cortex sain (delta pré-post rTMS des performances : -2.81 +/- 0.73 (5Hz) ; -0.78 +/-0.53 (sham 5Hz)).

DISCUSSION
Les données obtenues sont compatibles avec une perturbation de la balance interhémisphérique dès la phase aigue de l’AVC. L’hyperactivité du cortex sain semble être délétère sur les performances motrices. L’originalité de ce projet tient au recrutement précoce des patients, dans les 7 jours suivant la survenue de l’AVC et à l’étude des effets de la rTMS 5 Hz sur le cortex moteur sain.

CONCLUSION
Ainsi, ces résultats suggèrent que le cortex moteur sain joue un rôle délétère dans la récupération motrice dès la phase aigue. L’inhibition de celui-ci pourrait être envisagée à des fins thérapeutiques de manière précoce après un AVC.

Mots Clés

Récupération
rTMS
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg