JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Purpura thrombopénique idiopathique compliqué d'une thrombophlébite cérébrale
Abderrahim Bougteba (1), Assia Basir (1)
(1) Tetouan
Résumé
Introduction

Le purpura thrombopénique idiopathique est la cause la plus fréquente des thrombopénies périphériques d’origine immunologique. Ses principales manifestations sont le saignement cutanéomuqueux et les hémorragies cérébrales

Observation
Nous rapportons un cas de thrombose veineuse cérébrale révélait par un syndrome d' hypertension intracrânienne, chez une patiente de 53 ans qui était suivie pour un purpura thrombopénie idiopathique depuis mars 2006, sous corticothérapie intermittente. Elle avait reçu trois jours avant, un bolus de méthylprednisone pour une nouvelle poussée hémorragique faite d’épistaxis avec une thrombopénie sévère. L’hémogramme de contrôle révélait une remontée du taux des plaquettes a 150 000/mm. L’imagerie par résonance magnétique cérébrale montrait une thrombose veineuse intéressant le sinus longitudinal supérieur et le sinus transverse droit sans ramollissement veineux associé. Le bilan de la crasse ne montrait pas d’anomalie. Le bilan biologique standard était sans particularités. La recherche des anticorps antiplaquettaires était positive (Ig G et IgM). Il n’existait pas de syndrome inflammatoire biologique. La patiente était mise sous traitement anticoagulant a base d’héparine de bas poids moléculaire avec un relais par l’acénocoumarol pendant 6 mois. Une corticothérapie orale a été maintenue a 1mg/kg/jour avec une dégression progressive sur 3 semaines. L’évolution clinique était favorable.

Discussion

Le purpura thrombopénique idiopathique est caractérisé par une thrombopénie acquise isolée, de mécanisme périphérique lié a la production d’autoanticorps par un clone de lymphocytes. les complications thromboemboliques sont possibles au cours de ce syndrome, mais l'association a une thrombose veineuse cérébrale est rarement décrite. Les auteurs discutent a travers une revue de la littérature, la relation entre ces deux pathologies.

Conclusion

Les étiologies des thromboses veineuses cérébrales sont variées.

Chez notre patiente,elle serait due a la corticothérapie et aux désordres immunologiques dues au purpura thrombopénique idiopathique

Mots Clés

Héparine
Hypertension intracrânienne
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg