JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Efficacité et sécurité de la fibrinolyse intraveineuse de l’ischémie cérébrale en évolution instaurée dans un hôpital distant grâce à la télémédecine
Rémi Allibert (1), François Ziegler (1), Marc Bataillard (1), Constantino Gomes (1), Annabelle Jary (1), Thierry Moulin (1)
(1) Besançon
Résumé
Introduction

La fibrinolyse intraveineuse précoce par rt-PA, réalisée dans une unité neurovasculaire (UNV) est le seul traitement validé de l’ischémie cérébrale aiguë.

Objectifs

Nous avons souhaité évaluer l’efficacité et la sécurité de la fibrinolyse intraveineuse administrée dans un hôpital distant (HD) grâce à la procédure de « télé AVC » mise en place dans le cadre du RUN.



Méthodes

Les patients admis dans l’UNV de Besançon depuis 2003 pour fibrinolyse intraveineuse ont été inclus. Les patients étaient fibrinolysés dans l’UNV ou étaient transférés dans l’UNV après fibrinolyse dans un HD. La décision de fibrinolyser dans les HD était prise par les neurologues de l’UNV et les acteurs locaux (neurologues, urgentistes) grâce aux outils de télémédecine (transferts d'imagerie / vidéo / audio). Le score de Rankin (mRS) était noté à 3 mois. Les transformations hémorragiques (TH) étaient identifiées.

Résultats

Sur les 100 patients fibrinolysés, 46 l’on été dans des HD et 54 dans l’UNV. Le temps moyen d’instauration du traitement était de 217 minutes dans l’UNV et de 156 minutes dans les HD. Une TH symptomatique était retrouvée chez 7/100 patients (4 traités dans l’UNV). Le mRS à 3 mois se reparti de cette façon : mRS 0-1 chez 33/100 patients (13 traités dans l’UNV), mRS 2-3 chez 27/100 patients (20 traités dans l’UNV), mRS 4-5 chez 19/100 patients (8 traités dans l’UNV) et mRS 6 chez 21/100 patients (14 traités dans l'UNV)

Discussion

Le pourcentage de patients ayant un mRS 0-1 à 3 mois est comparable à celui de l'étude NINDS, de même que le pourcentage de patients ayant une transformation hémorragique symptomatique. Aucune différence significative entre les patients traités dans l’UNV ou dans un HD n'a été constatée concernant l’efficacité et la tolérance de la fibrinolyse intraveineuse.

Conclusion

L'étude montre que l’utilisation de la fibrinolyse intraveineuse dans le cadre du « télé AVC » est sûre et permet d’améliorer le pronostic des patients.




Mots Clés

Infarctus hémorragique
Imagerie par résonance magnétique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg