JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Syndrome de la queue de cheval à point de départ cutané
Aldéric Lecluse (1), Sophie Godard (1), Frédéric Dubas (1), Jean-Yves Tanguy (1), Pierre Abgueguen (1), Aleksandra Nadaj-Pakleza (1)
(1) Angers
Résumé
Introduction

Le syndrome de la queue de cheval est une atteinte pluri radiculaire lombo-sacrée sans atteinte médullaire. Différentes étiologies doivent être considérées, notamment hernie discale, tumeur, hématome épidural ou infection.

Observation
Suite à une alcoolisation avec décubitus de 48h, un homme de 46 ans aux antécédents d’éthylisme chronique et de lombosciatique droite développait une escarre lombaire gauche. Après une période initiale de confusion durant 10 jours, on constata une para parésie flasque à prédominance gauche d’aggravation progressive avec hypoesthésie et troubles sphinctériens.

L’examen neurologique objectiva une atteinte majeure radiculaire L2 à L5 bilatérale avec respect de la racine S1 et discrète hypotonie du sphincter anal sans anesthésie en selle.

Une IRM médullaire à 1 mois de la chute ne retrouva qu'une petite protrusion discale L4-L5 droite. Le bilan biologique montra un syndrome inflammatoire (CRP=89) et l’électroneuromyogramme une perte axonale sévère L3-L5 bilatérale. La ponction lombaire était normale.

Une nouvelle IRM lombo-sacrée à 4 mois mit en évidence une infiltration diffuse des muscles lombaires atteignant les foramens intervertébraux à prédominance gauche à point de départ cutané. Une biopsie de l'escarre confirma l'atteinte infectieuse à Pseudomonas aeruginosa et Enterococcus faecalis.

Un traitement au long cours par amikacine et ceftazidime fut instauré.

A 6 mois, le patient avait repris la marche avec béquilles. L'escarre avait cicatrisé.



Discussion

Les étiologies infectieuses du syndrome de la queue de cheval peuvent être bactériennes, parasitaires ou virales, principalement de localisation épidurale ou osseuse, par contiguïté.

A notre connaissance, ce cas est la première description de syndrome de la queue de cheval par complication infectieuse d'escarre lombaire.



Conclusion

Le bilan de pluri radiculite sub-aigue doit inclure les causes infectieuses loco-régionales pour lesquelles il existe un traitement efficace.




Mots Clés

Inflammation
Imagerie par résonance magnétique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg