JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Méningoencéphalite associée à une fièvre Q aiguë
Elsa Krim (1), Eric Bertandeau (1), Michaël Bonnan (1), Alexandre Dakar (1), Bruno Barroso (1)
(1) Pau
Résumé
Introduction

La fièvre Q est une zoonose liée à une bactérie intracellulaire: Coxiella burnetii. Les complications neurologiques de la fièvre Q aiguë sont exceptionnelles, se manifestant par une méningite ou une méningoencéphalite.

Observation
Un homme de 78 ans vivant en montagne a été hospitalisé en avril 2009 devant un syndrome confusionnel d’apparition subaiguë depuis 15 jours. Il rapportait des hallucinations auditives et des troubles du comportement nocturne. L'interrogatoire retrouvait comme facteur d'exposition, un séjour récent chez des amis élevant du bétail dans une ferme. L'examen neurologique objectivait des troubles cognitifs avec un syndrome frontal marqué, des troubles attentionnels et des troubles praxiques. La BREF était à 9/18, le MMS à 26/30. La ponction lombaire montrait une méningite lymphocytaire avec 105 éléments dont 95% de lymphocytes et une hyperprotéinorachie à 1,03g/l (normale entre 0,20 et 0,40 g/l). L'EEG retrouvait une souffrance cérébrale diffuse. L'IRM était normale. La sérologie en immunofluorescence indirecte pour la fièvre Q aiguë était fortement positive avec une élévation des IgM spécifiques anti-phase II à 100 (positifs si >50), des IgG anti-phase II à 1600 (positifs si >20) (Centre National de Référence des Rickettsioses, D. Raoult, Marseille). Un traitement par doxycycline 200mg/j durant 3 semaines a permis une normalisation des examens paracliniques en 3 mois et une amélioration clinique progressive avec une récupération complète en 6 mois.

Discussion

A l’exception des céphalées isolées (40,5% des cas de fièvre Q), les complications neurologiques sont rapportées dans 0,3 à 4% des cas de fièvre Q aiguë. Elles sont le plus souvent représentées par une méningite aseptique, une encéphalite ou une encéphalomyélite. D’autres symptômes sont exceptionnellement décrits : épilepsie, syndrome extrapyramidal, aphasie, myélite. Le diagnostic est sérologique. La doxycycline est le traitement de choix.

Conclusion

Les complications neurologiques sont inhabituelles au cours de la fièvre Q aiguë mais elles sont associées à un moins bon pronostic. Le traitement précoce permet de limiter le risque de séquelles neurologiques à long terme.

Informations complémentaires
remerciements au Dr Socolovschi, centre national de référence des Rickettsioses

Mots Clés

Confusion mentale
Comportement
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg