JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Aphasie croisée par diaschisis inter-hémisphérique
Ij Namer (1), Constanza Dalvit (1), Valérie Lauer (1), Valérie Wolff (1), Olivier Rouyer (1), Christian Marescaux (1)
(1)
Résumé
Introduction

Un pour cent des droitiers présentent une aphasie après un infarctus hémisphérique droit. Pour évaluer leur mécanisme, une imagerie de perfusion est réalisée chez 6 patients.

Observation
Trente droitiers confirmés, âgés de 40 à 75 ans, hospitalisés pour infarctus sylvien droit sans autre lésion, ont bénéficié dès la 1ère semaine d’une IRM cérébrale (séquences DIFFUSION, FLAIR et ARM TOF), d’une évaluation du langage oral et écrit, de tests de latéralisation et d’une TEMP. Six de ces patients (dossiers n° 08830 156, 0646 065, 0225 374, 1255 074, 0169 497 et 0100 168) ont présenté une réduction de la fluence verbale (4/6), un mutisme (2/6), une agraphie/alexie (2/6). Les lésions uniquement droites ont affecté l’insula (6/6) et des régions étendues au cortex fronto- temporo-pariétal (2/6) ou limitées du territoire sylvien superficiel (4/6). La TEMP, dont les résultats ont été comparés à ceux de 10 AVC droits sans aphasie, a montré un hypodébit bilatéral, affectant à gauche le cortex hémisphérique externe (6/6), et en particulier l’aire de Broca (5/6). Les symptômes aphasiques ont régressé en moins d’un mois. Après la récupération, les anomalies de débit ont régressé ou disparu à gauche, mais ont persisté à droite.

Discussion

Classiquement, une aphasie chez un droitier avec une lésion droite s’explique par une latéralisation croisée du langage. Cela ne s’applique pas à nos 6 patients. Les troubles du langage et leur évolution sont corrélés à celle du diaschisis hémisphérique gauche. Même si l’aphasie semble anatomiquement croisée, elle est fonctionnellement liée à un hypodébit des aires du langage à gauche.

Conclusion

L’étude suggère l’existence d’aphasies « pseudo-croisées » secondaires à un diaschisis avec déconnexion des aires du langage à gauche. Des approches fonctionnelles sont donc indispensables dans l’évaluation cognitive post-AVC



Mots Clés

Scintigraphie cérébrale
Aphasie de Broca
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg