JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Thrombophlébite cérébrale révélée par des troubles psychiatriques
Houda Bechari (1), Najwa El Kettani (1), Moulay Rachid El Hassani (1), Noureddine Chakir (1), Mohammed Jiddane (1)
(1) Annaba
Résumé
Introduction

Les manifestations cliniques révélatrices d’une thrombophlébite cérébrale sont polymorphes. Toutefois, une expression initiale purement psychiatrique est atypique et exceptionnelle, et peut dérouter le diagnostic.

Observation
Mme CH, âgée de 53 ans, sans antécédents notables, était hospitalisée en psychiatrie depuis 2 mois pour troubles majeurs du comportement résistants au traitement médical, et évoluant depuis 4 semaines (délire de persécution, idées suicidaires récurrentes et refus d’alimentation).

Devant l’aggravation régulière et inexpliquée de son état, une IRM encéphalique était demandée à la recherche d’une origine organique. Elle retrouvait alors une thrombophlébite du sinus latéral droit étendue jusqu’à la veine jugulaire homolatérale, confirmée sur l’angio-RM veineuse.

Un traitement anticoagulant fut instauré, avec régression progressive de sa symptomatologie avec recul de deux semaines.


Discussion

Le polymorphisme de l’expression clinique des thrombophlébites rend leur diagnostic délicat, en particulier en cas de manifestations psychiatriques inaugurales, notamment chez les femmes jeunes. L’organicité est à rechercher par angio-scanner encéphalique ou mieux par IRM. L’angio-RM veineuse est un complément très utile de l'IRM, mettant en évidence une absence de flux au niveau des veines occluses, et précise bien l’étendue de la thrombose.

Conclusion

Devant toute manifestation psychiatrique d’installation aigue, il faut garder à l’esprit l’éventualité d’une thrombophlébite cérébrale sous-jacente. Ceci évitera tout retard thérapeutique aggravant le pronostic des patients.



Mots Clés

Thrombophlébites cérébrales
Délire
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg