JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Troubles de la consolidation dans la Maladie de Parkinson
Sabine de Labbey (1), Amaya Saenz (1), Anne Doe de Maindreville (1), Serge Bakchine (1), Nathalie Ehrle (1)
(1) Reims
Résumé
Introduction

Dans la maladie de Parkinson, la consolidation de la trace mnésique (inhérente au système hippocampique) apparaît préservée, alors que l’encodage et la récupération (dépendants des structures frontales) seraient perturbés.

Objectifs

L’hypothèse d’un discret trouble du stockage chez ces patients est testée en augmentant le délai de rétention de la trace mnésique par l’introduction de cycles de sommeil favorisant sa stabilisation.

Méthodes

Un rappel différé à une semaine était appliqué au test de Grober et Buschke (G&B) chez 24 contrôles (MMSE > 28/30, Mattis et/ou rappel différé initial G&B normaux) et 24 patients atteints d'une maladie de Parkinson idiopathique (MPI), appariés en âge, sexe et niveau culturel, recrutés dans le service de neurologie. Les comparaisons entre les groupes étaient réalisées à l’aide du U de Mann-Whitney et les corrélations à l’aide du Rho de Spearman.

Résultats

Aucune différence significative n'était trouvée entre les deux groupes pour le rappel différé indicé ou total à vingt minutes, ni pour le rappel indicé à une semaine. A contrario, les groupes se distinguaient par les scores au MMSE et à la Mattis, le rappel total et les intrusions au rappel indicé à une semaine.

Chez les patients MPI exclusivement, des corrélations apparaissaient entre le premier rappel libre immédiat et le rappel libre à une semaine.



Discussion

Conformément à notre hypothèse, de discrets troubles du stockage (déficit de consolidation) semblent exister chez les patients MPI pour un délai de rétention supérieur à celui classiquement utilisé. De plus, une production anormalement élevée d’intrusions va dans le sens d’un trouble d’origine hippocampique.

Conclusion

Les troubles de la mémoire épisodique rencontrés dans la MPI semblent excéder les éléments dysexécutifs classiquement rapportés. Un suivi longitudinal de ces patients apparaît indispensable.

Informations complémentaires
Pas de financement particulier pour cette étude.

Mots Clés

Mémoire épisodique
Mémoire à long terme
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg