JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Compression médullaire par lymphome de Burkitt a propos de 2 cas
Lala Bouna Seck (1), Cheikh Mohamed Vall (1), Moustapha Ndiaye (1), Seydou Boubacar Badiane (1), Amadou Gallo Diop (1), Mouhamadou Mansour Ndiaye (1), Ibrahima Pierre Ndiaye (1)
(1) Dakar,
Résumé
Introduction

Le lymphome de Burtkitt est le lymphome le plus fréquent chez l’enfant. Les atteintes médullaires sont rares.

Objectifs

Attirer l'attention sur les localisations peu fréquentes.

Méthodes

Nous avons colligé les dossiers de 2 enfants hospitalisés respectivement en neurologie et en pédiatrie au CHU de Dakar

Résultats

Le premier enfant a 15 ans. il a présenté une paraplégie liée à une tumeur extradurale refoulant la moelle, et une tumeur maxillaire. L’examen anatomopathologique a révélé un lymphome de Burkitt. L’enfant a bénéficié d’une chimiothérapie, avec rémission complète de la tumeur, et d’une laminectomie sans amélioration.

Le deuxième a 9 ans. Il a présenté un syndrome de la queue de cheval et un lymphome de Burkitt abdominal en partie intracanalaire. La chimiothérapie a permis une régression tumorale avec amélioration motrice

Discussion

Le lymphome de Burkitt reste une cause rare de paraplégie chez l’enfant. La prise en charge chirurgicale urgente permet d’après plusieurs cas rapportés, une régression de la paralysie, la chimiothérapie n’ayant aucun effet sur le tableau neurologique lorsque les lésions médullaires deviennent fixées. Les tumeurs en sablier sont rarement décrites.

Conclusion

Le lymphome de Burkitt est un lymphome à haut risque de malignité mais qui demeure très chimiosensible. Cependant dans les atteintes médullaires, le pronostic reste très lié à la durée d’évolution du tableau.




Mots Clés

Paraplégie
Moelle
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg