JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Pseudo-progression post-critique : un piège diagnostique au cours de l’évolution des tumeurs cérébrales
Sylvain Rheims (1), François Ducray (1), Stéphanie Cartalat-Carel (1), Damien Ricard (1), Virginie Desestret (1), Marc Sanson (1), Jérôme Honnorat (1)
(1)
Résumé
Introduction

L’apparition d’une prise de contraste au cours du suivi d’une tumeur cérébrale signe généralement une progression tumorale. La survenue de crises peut également entraîner des modifications IRM suggérant à tort une récidive.

Observation
Nous rapportons les observations de quatre patients présentant des modifications radiologiques suggérant une progression tumorale au décours de crises d’épilepsie. Trois patients étaient suivis pour un gliome de haut grade et une patiente pour une métastase cérébrale unique. Tous avaient reçu une radiothérapie quatre, sept, huit et dix ans auparavant et étaient en rémission. Tous les patients présentaient une aggravation neurologique transitoire dans un contexte de crises partielles répétées avec, sur l’IRM, l’apparition de prises de contraste focales, corticales et/ou leptoméningées, pouvant s’étendre au-delà du foyer tumoral initial. Néanmoins, il n’existait pas d’effet de masse. Après modification du traitement anti-épileptique et corticothérapie, l’amélioration clinique fut rapide. Les IRM de contrôle à trois mois étaient toutes normalisées sauf pour un patient chez lequel l’IRM se normalisa à 6 mois. Chez deux patients, la symptomatologie clinico-radiologique récidiva à plusieurs reprises. Aux dernières nouvelles, tous les patients étaient en rémission complète persistante (6 mois, 2 ans, 3 ans et 5 ans après le 1er épisode).

Discussion

Les patients suivis pour une tumeur cérébrale traitée par radiothérapie semblent présenter des modifications radiologiques post-critiques d’aspect spécifique. Ce phénomène correspond vraisemblablement à une rupture post-critique de la barrière-hémato-encéphalique dans un contexte de vasculopathie post-radique.

Conclusion

L’aspect radiologique des pseudo-progressions post-critiques est particulier et spécifique. Il doit être reconnu pour éviter toute escalade thérapeutique.



Mots Clés

Epilepsie crise
Imagerie par résonance magnétique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg