JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Efficacité du Pramipexole libération prolongée (LP) une fois par jour dans la maladie de Parkinson (MP) idiopathique au stade précoce : Résultats d’une étude internationale, randomisée, double aveugle, contrôlée versus placebo, groupes parallèles sur 33 semaines de traitement.
Laurence Salin (1), Paolo Barone (1), Robert Hauser (1), Yoshikuni Mizuno (1), Olivier Rascol (1), Anthony Schapira (1), Werner Poewe (1)
(1) Reims
Résumé
Introduction

Le pramipexole à libération immédiate (LI) administré 3 fois/jour a prouvé son efficacité dans la MP quel que soit le stade. Une formulation LP administrée une fois/jour pourrait faciliter la prise en charge des patients.

Objectifs

L’objectif est d’évaluer la supériorité du LP par rapport au placebo (PBO) à 18 semaines (analyse primaire intermédiaire) et la non-infériorité au LI à 33 semaines (analyse finale) chez des patients au stade précoce de la MP.

Méthodes

Les patients inclus devaient être âgés d’au moins 30 ans, présenter une MP confirmée par au moins deux des signes de la triade, diagnostiquée dans les 5 ans précédant, avoir un score Hoehn et Yahr entre 1 et 3 et nécessiter l’instauration d’un premier traitement ou d’un traitement supplémentaire antiparkinsonien. Le critère principal de jugement était la variation du score UPDRS II+III par rapport à la randomisation. La marge prédéfinie de non-infériorité LP vs LI était de -3 points.

Résultats

A la semaine 18, 253 patients étaient éligibles pour l’analyse intermédiaire (LP: 102, LI: 101, PBO: 50), la supériorité de LI et LP par rapport au PBO a été démontrée avec un score UPDRS II+III de -8,1 pour LP (p<0,03), -8,4 pour LI (p<0,02) et -5,1 PBO. A la semaine 33, 523 patients étaient éligibles pour l’analyse finale (LP: 213, LI: 207, PBO: 103), la non-infériorité de LP vs LI a été démontrée avec une différence de -0,2 points et un IC95% de [-2,2 ; 1,7]. La tolérance était comparable pour LI et LP.

Discussion

L’efficacité du pramipexole dans la prise en charge de la MP au stade précoce est confirmée pour la forme LP, avec une tolérance comparable au pramipexole LI. La prise de pramipexole LP une fois/jour simplifie le traitement et pourrait par conséquent permettre une meilleure adhérence des patients au traitement.

Conclusion

Le pramipexole LP administré une fois/jour a démontré son efficacité sur les symptômes moteurs au stade précoce de la maladie de Parkinson, avec une tolérance comparable à celle du pramipexole LI administré 3 fois/jour.

Informations complémentaires
Etude financée par Boehringer-Ingelheim

Mots Clés

Agonistes dopaminergiques
Médicament
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg