JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Evaluation de la qualité de vie chez les Parkinsoniens Tunisiens
Fatma Njeh (1), Chahira Hachicha (1), Amir Boukhris (1), Lobna Aribi (1), Imed Feki (1), Othmen Amami (1), Chokri Mhiri (1)
(1) Sfax
Résumé
Introduction

La qualité de vie (QDV) des patients souffrants d’affection chronique est une préoccupation de la pratique médicale. La maladie de Parkinson (MP) mérite une évaluation de son influence sur divers domaines de la vie.

Objectifs

Le but de notre étude est d’évaluer la QDV chez des Parkinsoniens Tunisiens en déterminant les caractéristiques cliniques et évolutives de leurs maladie et en précisant son impact psychologique, professionnel et social.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude portant sur 85 patients consécutifs atteints d’une MP idiopathique et suivis au service de Neurologie de Sfax. Tous les patients ont été évalués en utilisant un protocole standard à fin de recueillir les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et évolutives de la maladie. La QDV a été évaluée avec une version arabisée et validée de l’échelle SF36 qui est une échelle multidimensionnelle, composée de multiples tests et mesurant plusieurs domaines de la QDV.

Résultats

Nous rapportons les données épidémiologiques, cliniques et évolutives, ainsi que la première évaluation de la QDV réalisés chez 85 Parkinsoniens originaires du sud Tunisien. L’altération de la QDV a été retrouvé chez tous nos patients et interressait sept des huit items évalués en particulier l’activité physique, la santé mentale, l’etat géneral et l’énergie-vitalité. L’âge de début précoce, le degré du handicap, la présence de complications motrices et de troubles associées étaient correlés à une mauvaise QDV.

Discussion

La QDV des Parkinsoniens, significativement altérée, peut être évaluée par plusieurs échelles spécifiques mais le SF36 parait la plus adapté pour notre population. Notre étude distingue plusieurs facteurs influençant la QDV des Parkinsoniens. Ainsi l’âge de début précoce, le degré du handicap, la présence de complications motrice et de troubles associées sont correlé à une mauvaise QDV.

Conclusion

Découverte depuis plus de deux siècles, la MP suscite encore l’intérêt des Neurologues. Pour que les Parkinsoniens affrontent la vie dans les meilleures conditions, il doivent être pris en charge d’une manière optimale.



Mots Clés

L. DOPA
Dyskinésie
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg