JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Épilepsie reflexe du poker : Comme dans l’épilepsie de la lecture, deux formes sont possibles
Emna Turki (1), Amandine Bordet (1), Sophie Hamelin (1), Pascal Hot (1), Olivier David (1), Laurent Vercueil (1)
(1)
Résumé
Introduction

Les mécanismes physiopathologiques des crises réflexes sont complexes.Dans l’épilepsie de la lecture, deux formes sont individualisées(une apparentée à l’épilepsie myoclonique juvénile et une relevant une épilepsie partielle)

Objectifs

Distinguer, à partir de la présentation de deux cas d’épilepsie reflexe du Poker, les deux formes (EMJ à composante réflexe et épilepsie partielle symptomatique), par analogie à l’épilepsie de la lecture.

Méthodes

Nous rapportons les observations cliniques de deux patients chez qui les crises épileptiques étaient induites par le jeu de poker. L’analyse rétrospective des relations établies entre les situations de jeux et la survenue des crises était conduite. Un bilan comprenant une imagerie cérébrale et une étude des facteurs réflexes en EEG haute résolution a été réalisé.

Résultats

YC, âgé de 26 ans, présentait une EMJ évoluant depuis l’âge de 16 ans. En fait, 75% de ses crises généralisées tonico-cloniques (souvent précédées de myoclonies isolées) survenaient au cours d’une partie de Poker (une heure après le début du jeu). DC, âgé de 45 ans, présentait une épilepsie partielle apparue 6 mois après un accident ischémique sylvien droit : il s’agissait de crises sensitivomotrices du membre supérieur gauche avec ou sans généralisation secondaire survenant exclusivement au cours du Poker.

Discussion

Bien que nos deux patients présentent deux types différents d'épilepsie, le facteur réflexe impliqué était le même. Le jeu de poker engage de nombreuses fonctions cérébrales (pensée stratégique, prise de décision, gestion des émotions, activité motrice). L'activation de réseaux neuronaux spécifiques est susceptible d’induire des crises épileptiques soit du fait d’une hyperexcitabilité diffuse (EMJ), soit en raison d’une anomalie focale.

Conclusion

Comme dans l’épilepsie de la lecture, l’épilepsie réflexe du Poker, décrite ici chez deux patients, peut relever de mécanismes différents, impliquant probablement des facteurs réflexes distincts.



Mots Clés

Epilepsie réflexe
Epilepsie crise
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg