JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Epilepsie mésiotemporale sur sclérose hippocampique unilatérale avec apparition d’un foyer autonome controlatéral percritique
Laila Raissouni (1), Fatiha Lahjouji (1), Halima Belaidi (1), Abdesselam Khamlichi (1), Mohammed Jiddane (1), Reda Ouazzani (1)
(1) Rabat
Résumé
Introduction

L’évolution post chirurgicale d’une épilepsie lobaire temporale peut être corrélée avec la localisation uni ou bilatérale des décharges épileptiques intercritique ou percritique.

Observation
Nous rapportons le cas d’une patiente de 29 ans (n°dossier 7592) qui présenta depuis l’âge de 15 ans, des crises partielles complexes temporales internes à raison de 4 crises par jour avec parfois généralisation secondaire. L’examen neurologique fut normal.

L’éléctroencéphalogramme intercritique montra un foyer épileptique de pointes biphasiques dégradées en temporal droit avec souffrance de la même région et de façon transitoire des bouffées d’ondes lentes à gauche.

L’imagerie par résonance magnétique encéphalique montra une lésion temporale droite centimétrique prenant discrètement le contraste en anneau évoquant une sclérose hippocampique. La patiente présenta une pharmacorésistance même sous trithérapie. Dans le cadre du bilan pré-opératoire, les données obtenues sur 2 crises enregistrées en vidéoEEG révélèrent une activité paroxystique thêta en temporal droit concomitante avec le début de la crise, suivie de façon autonome, 15 secondes plus tard, d’un foyer épileptique temporal antérieur gauche avec une activité rapide microvoltée puis des pointes recrutentes touchant tout le lobe temporal gauche. Cependant sur le reste de l’EEG critique et post critique, les anomalies restèrent localisées à droite. Une lobectomie temporale droite fut retenue.



Discussion

La sclérose hippocampique unilatérale est associée aux décharges intercritiques bilatérales dans 33% des cas. L’évolution post opératoire ne montre pas de différence statistiquement significative entre les patients ayant eu en intercritique des décharges unitemporales et bitemporales.

Cependant, le pronostic semble être moins favorable lorsque les décharges sont bilatérales en percritique.



Conclusion

La chirurgie dans ce cas est retenue sur la présence de sclérose hippocampique et la corrélation éléctro-clinique cependant le pronostic post opératoire est pondéré par la survenue du foyer autonome percritique controlatéral.



Mots Clés

Electro-encéphalographie
Epilepsie crise
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg