JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Continuum entre troubles bipolaires et DFT : illustration par une observation
Olivier Rouaud (1), Stephanie Leclercq (1), Aurélie Catteau (1), Sophie Garnier Carronnier (1), Grégory Couvreur (1), Jean Pierre Capitain (1), Maurice Giroud (1)
(1) Dijon
Résumé
Introduction

Le rapport entre troubles bipolaires et DFT fait l'objet de nombreux débats. Nous rapportons l'observation d'une patiente DFT-SLA ayant débuté par des troubles bipolaires longtemps isolés.

Observation
Observation N°08/1865 : Mme PC, 58 ans fut admise en 7/2008 en HDT pour des troubles du comportement qui incluaient une exaltation de l’humeur, une désinhibition, une agressivité inhabituelle, une incurie ainsi que des dépenses inconsidérées. L’examen clinique initial montrait des éléments de persécution congruents à l’humeur et non critiqués. Le diagnostic d’épisode maniaque chez cette patiente aux antécédents connus de troubles bipolaires avait donc été posé. Mme PC. avait en effet déjà été hospitalisée une première fois à l’âge de 32 ans, dans un contexte d’agitation avec éléments délirants. La répétition d’épisodes similaires a conduit à de nombreuses hospitalisations et le diagnostic de troubles bipolaire de l’humeur, répondant aux critères du DSM IV avait été retenu. En dehors des crises, le fonctionnement de cette femme était jusqu'alors adapté. Compte-tenu de troubles de la parole et de la déglutition récents, un avis neurologique fut demandé en septembre 08. L'examen retrouvait des fasciculations diffuses des 4 membres avec des signes pyramidaux. Il existait un syndrome frontal et des troubles arthriques. L'IRM cérébrale montrait une atrophie des lobes frontaux et le PETSCAN un hypométabolisme bi-frontal. L'ENMG confirma une atteinte de type SLA.

Discussion

Le déclin cognitif des malades bipolaires serait, pour certains auteurs, une entité spécifique ou correspondrait, pour d'autres, à une DFT. Notre observation, du fait de l'association à la SLA, confirme que les troubles frontaux présentés par cette patiente sont bien en rapport avec une DFT et rentrent dans le cadre des critères de Neary. Nous discutons les données de la littérature sur les liens possibles entre DFT et troubles bipolaires.

Conclusion

Cette observation de DFT-SLA soulève l'hypothèse d'un continuum entre maladies bipolaires et DFT et laisse penser que certaines DFT peuvent débuter par des troubles bipolaires isolés évoluant sur une longue période.



Mots Clés

Démence fronto-temporale
Sclérose latérale amyotrophique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg