JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Concentrations sériques d’IGF-1, IGFBP-3chez des sujets âgés cognitivement normaux, atteints de troubles cognitifs légers ou de maladie d’Alzheimer. Résultats préliminaires de la cohorte SIGAL
Emmanuelle Duron (1), Bernadette Lescure (1), Elise Graux (1), Benoit Funalot (1), Olivier Hanon (1), Yves Le Bouc (1), Jacques Epelbaum (1)
(1) Paris
Résumé
Introduction

Des études chez l’animal et chez l'homme (faible puissance) suggèrent l’implication du système IGF-1 dans la maladie d’Alzheimer : l’IGF-1 serait capable d’augmenter la clairance de la protéine amyloïde.

Objectifs

Comparer les taux sériques d’IGF-1, d’IGFBP3 et le ratio IGF-1/ IGFBP3 (reflet de l’IGF-1 bio disponible) entre 3 groupes : cognitivement normaux (témoins), atteints de troubles cognitifs légers (MCI) et d 'Alzheimer (MA)

Méthodes

Dans le cadre du PHRC national 2006 « SIGAL », 600 patients de plus de 65 ans, ayant bénéficié d’une évaluation cognitive exhaustive en centre mémoire spécialisé, ont été consécutivement inclus. Les sujets ont également bénéficié d’un examen physique complet et d’un bilan biologique complet. Les données démographiques et sociales, les paramètres nutritionnels et cardio-vasculaires ont particulièrement été recensés. L’évaluation cognitive a permis de classer les patients en 3 groupes : témoins, MCI ou MA. N

Résultats

les données de 298 patients ont été analysées : 125 témoins, 110 MCI, 63 MA. Après ajustement sur l’âge et le sexe, les taux sériques moyen d’IGF-1 (ng/ml) des 3 groupes étaient significativement différents (moyenne +/- ecart-type, respectivement 164+/-110 vs 138+/-107 vs 144+/-109 ; p=0,04). Les concentrations sériques d’IGFBP3 (ng/ml) l’étaient également (4258+/-1682 vs 4788+/-2019 vs 3879+/-1531 ; p<0,001) ainsi que les ratio molaires IGF-1/IGFBP-3(0,16+/-0,14 vs 0,12+/-0,09 vs 0,15+/-0,12 ; p<0,01).

Discussion

Les taux sériques d’IGF-1 et d’IGFBP-3 et le ratio sont significativement plus bas chez les patients atteints de MA par rapport aux témoins ce qui confirme certaines données de la littérature.En revanche, le ratio IGF-1/IGFBP-3 est plus bas chez les sujets MCI par rapport aux témoins et aux patients atteints de MA. La distribution des valeurs le groupe MCI est hétérogène et les taux sériques diffèrent possiblement selon le risque de conversion

Conclusion

Ces résultats nécessitent confirmation par l’ajustement aux autres facteurs confondants. La distribution des valeurs d’IGF-1 et d’IGFBP-3 dans le groupe MCI suggère une hétérogénéité qu’il conviendra d’analyser



Mots Clés

Dégénérescence
Alzheimer
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg