JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Le sommeil, un état cérébral pour la mémoire ?
Philippe Peigneux (1)
(1)
Résumé

Un nombre croissant d’études soutient l’hypothèse que le sommeil joue un rôle pour la consolidation en mémoire de nouveaux apprentissages. Ces processus de consolidation mnésique reposent sur un substrat neurobiologique de plasticité cérébrale, cette capacité qu’à notre cerveau à se modifier au cours du temps en incorporant de nouvelles informations. Le développement des techniques d’imagerie cérébrale fonctionnelle chez l’homme permet de mettre en évidence les modifications neurophysiologiques qui constituent la signature neuronale des processus cognitifs de consolidation mnésique au cours du sommeil et de l’éveil post-apprentissage. Dans cet exposé, nous présentons et discutons l’apport de l’imagerie fonctionnelle non invasive, et in vivo, à l’étude du rôle du sommeil pour la consolidation en mémoire chez l’humain. Les résultats de ces études suggèrent que les modulations de l’activité cérébrale au cours du sommeil post-apprentissage reflètent un traitement différé des traces mnésiques récentes, traitement qui conduit aux modifications plastiques cérébrales qui sous-tendent les améliorations de performance observées après une nuit de sommeil et la réorganisation des circuits cérébraux impliqués dans la récupération de l’information à l’éveil.

Mots Clés

Mémoire
Neuropsychologie
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg