JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Troubles mnésiques et résections temporales chez l’enfant et l'adolescent
Isabelle Jambaqué (1), Martine Fohlen (1), Christine Bulteau (1), Georg Dorfmuller (1), Olivier Delalande (1)
(1) Boulogne Billancourt
Résumé

La chirurgie de l’épilepsie du lobe temporal s’est développée progressivement en milieu pédiatrique avec de bons résultats sur le plan du contrôle des crises et une amélioration de l’intégration scolaire et sociale. Toutefois, le pronostic mnésique est resté longtemps méconnu car si les troubles de la mémoire sont largement documentés chez l’adulte après résection temporale, le domaine de la mémoire était assez peu exploré au cours de l’enfance jusqu’à une époque récente. L’étude des fonctions mnésiques s’avère délicate en raison de l’émergence tardive de la mémoire épisodique qui correspond au système mnésique le plus sophistiqué. Les premiers travaux ont tout d’abord mis en évidence que l’épilepsie temporale pouvait altérer le fonctionnement mnésique dès l’enfance et ont encouragé le recours à la chirurgie précoce de l’épilepsie du lobe temporal. Aujourd’hui, la littérature rapporte en règle générale un pronostic mnésique relativement favorable chez l’enfant par rapport à l’adulte après résection temporale unilatérale. Des déficits mnésiques « matériel-spécifique » peuvent exister mais sont moins susceptibles d’être aggravés par la chirurgie chez les moins de 16 ans. Néanmoins, si les jeunes patients chirurgicaux obtiennent, par exemple, d’assez bonnes performances lors du rappel de liste de mots il existe malgré tout une limitation des processus de réorganisation pour les processus mnésiques les plus complexes (notamment la mémoire narrative). Une approche écologique (simulation d’activités mnésiques) peut également rendre compte de certaines plaintes mnésiques concernant des problèmes de mémoire dans la vie quotidienne. L’étude du développement de la mémoire épisodique après chirurgie nécessite un suivi au long cours afin de mieux appréhender le pronostic mnésique. Il persiste toutefois des difficultés méthodologiques pour constituer des groupes homogènes dans la population pédiatrique (nombre de sujets, écarts d’âge, latéralité et niveau intellectuel, type de lésion, histoire des crises). Enfin, l’exploration de la mémoire mérite de s’affiner et le développement d’une approche conjointe de neuropsychologie et de neuroimagerie fonctionnelle devrait permettre de mieux comprendre les processus de réorganisation fonctionnelle.

Mots Clés

Chirurgie
Epilepsie crise
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg