JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Prise en charge : chimiothérapie des gliomes diffus de bas grade
Khê Hoang-Xuan (1)
(1) Paris
Résumé

Il existe une littérature relativement récente et convergente montrant que les gliomes diffus de bas grade (grade II OMS) sont des tumeurs potentiellement chimiosensibles aux agents alkylants (nitrosourées, temozolomide). La grande majorité des gliomes traités sont des tumeurs considérées comme en progression clinique ou radiologique. Les réponses radiologiques qui s’observent dans près de la moitié des cas, s’obtiennent souvent de façon très progressive au fil des cures et sont précédées par une amélioration clinique (en particulier un meilleur contrôle de l’épilepsie). Ceci doit inciter à ne pas arrêter trop prématurément la chimiothérapie ; certaines réponses pouvant être tardives et se poursuivre après l’arrêt du traitement. La chimiothérapie qui est une option thérapeutique dans le traitement initial des gliomes diffus de bas grade reste à comparer au traitement standard que demeure la radiothérapie. Un essai randomisé européen et nord-américain conduit par l’EORTC est actuellement en cours . Plusieurs questions sont débattues, la valeur des IRM conventionelles et des critères radiologiques habituels de réponse pour évaluer au mieux l’efficacité du traitement, la valeur prédictive de réponse à la chimiothérapie de marqueurs moléculaires comme la perte combinée des chromosomes 1p/19q, la méthylation du gène MGMT (enzyme de réparation de l’ADN) et des mutations du gène IDH1 qui semblent avoir un impact pronostique favorable.

Mots Clés

Tumeur cérébrale
Non renseigné
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg