JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Créativité en période péri-ictale chez un photographe épileptique
Laurent Vercueil (1), François Sellal (1)
(1)
Résumé
Introduction

La créativité a fait l'objet de peu d'étude chez des patients épileptiques, alors que cette pathologie créé l'opportunité de comparer des états distincts, intercritique (à distance des crises) et critiques ou péri-critiques.

Observation
FV, patient masculin de 40 ans, droitier, était suivi pour une épilepsie partielle pharmacorésistante symptomatique d’une sclérose hippocampique droite, dans le contexte d’une sclérose tubéreuse de Bourneville (STB). A partir de l’âge de 16 ans, très à distance d’une crise fébrile de la période infantile, compliquée d’un déficit moteur transitoire gauche, il développait des crises stéréotypées, enregistrées en vidéo-EEG, impliquant le lobe temporal droit, et qui persistaient sous traitement. Les crises étaient regroupées en séries ("clusters") de 2 à 4 sur quelques jours, avec des intervalles libres de crise d’un mois environ. Il faisait spontanément l’observation d’un impact régulier des périodes de crise (période "péri-critiques") sur son activité professionnelle de photographe : en période péri-critique, il se sentait plus créatif, et pouvait concevoir des logos, imaginer des prises de vue, pratiquer le photomontage, ou « solariser » les photographies qui lui étaient confiées professionnellement. Dans les périodes intercritiques, il se consacrait aux retouches, à l’analyse comptable de son entreprise, aux opérations de référencement sur internet, toutes tâches qui lui étaient impossibles en période de crise.

Discussion

La distinction classique des états critiques et intercritiques chez les patients épileptiques est venue s'enrichir récemment des modifications comportementales et thymiques attribuées aux états post- et pré-critiques (période péri-critiques). L'augmentation de la créativité, ressentie et exprimée dans ses travaux professionnels par notre patient, pourrait être attribuée à l'impact des crises sur le fonctionnement cérébral dans ces circonstances.

Conclusion

Une augmentation de la créativité associée à la survenue répétée de crises impliquant le lobe temporal droit soulève des hypothèses physiopathologiques ne pouvant se réduire à un hypométabolisme régional intercritique.

Informations sup


Mots Clés

Neuropsychologie
Comportement
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg