JNLF
Envoyer
 
imprimer

Résumé JNLF Lyon 2010

Lymphome du SNC : le grand simulateur
Khê Hoang-Xuan (1)
(1) Paris
Résumé

Les lymphomes du SNC du sujet immunocompétent se présentent classiquement comme un processus expansif intracranien et le diagnostic est souvent évocateur quand il s’agit d’une ou des lésions périventriculaires prenant le contraste de façon intense et homogène. Le diagnostic peut d’ailleurs reposer sur une cytologie positive du vitré ou du LCR en cas d’une uvéite ou d’une méningite lymphocytaire associée , sans obligatoirement nécessiter une biopsie cérébrale si la lésion est caractéristique. Toutefois, les lymphomes du SNC peuvent parfois revêtir des aspects très trompeurs et mimer d’autres tumeurs cérébrales (méningiomes, métastases cérébrales), des processus inflammatoires pseudotumoraux (slérose en plaques, sarcoïdose, histiocytose). Le diagnostic est particulièrement difficile quand ils apparaissent sous la forme de lésions infiltrantes étendues ou multifocales ne prenant pas le contraste (lymphomatosis cerebri) ou quand la présentation radiologique est dénaturée par un traitement corticoïde introduit trop précocément ; la corticosensibilité bien connue des ces tumeurs n’étant ni spécifique ni constante. Des cas de régressions spontanées sont rares mais classiques faisant parler de « tumeurs fantômes ». Ce polymorphisme radiologique souligne l’importance d’un bilan systémique complet et la contribution des IRM multimodalités (spectro et perfusion) dès lors que le diagnostic est évoqué. La confirmation diagnostique devra reposer sur l’histologie ou la cytologie.

Mots Clés

Lymphome cérébral primitif
Non renseigné
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg