Envoyer  imprimer

Abstract : /fr/jnlf/Abstract/2008/abs-20080430-092114-5645

Journées de Neurologie de Langue Française

Pathologies inflammatoires rémittentes ou à rechutes du système nerveux central chez des patients transplantés d’organe : à propos de cinq observations

Auteurs :

  1. Géraldine ANDRODIAS (69677 Bron, France)
  2. HONNORAT (69677 Bron, France)
  3. COTTON (69495 Pierre Bénite, France)
  4. MORELON (69003 Lyon, France)
  5. CONFAVREUX (69677 Bron, France)
  6. VUKUSIC (69677 Bron, France)

Résumé :

Les complications neurologiques centrales après transplantation d’organe peuvent être liées à la pathologie sous-jacente, à une neurotoxicité des traitements immunosuppresseurs, ou à une complication infectieuse ou tumorale. Nous rapportons cinq observations de pathologies multifocales du système nerveux central (SNC) chez des patients transplantés, d’étiologie indéterminée mais qui partagent certaines particularités. Les lésions cérébrales ont été révélées tardivement après la greffe (médiane 21 mois) et ont régressé sans traitement spécifique, soit spontanément (n=1) soit après une modification isolée du traitement immunosuppresseur (n=4). Elles étaient toutes associées à une inflammation du liquide céphalorachidien avec synthèse intrathécale d’immunoglobulines. Chez trois patients, une évolution chronique à rechutes des lésions cérébrales a été mise en évidence par le suivi en imagerie par résonance magnétique (IRM), sans traduction clinique. Enfin, l’IRM encéphalique, avec en particulier les séquences pondérées en T2*, apportait des arguments en faveur d’une atteinte microvasculaire. Dans ce contexte, deux étiologies principales pourraient rendre compte de l’ensemble de ces tableaux : d’une part, un syndrome lymphoprolifératif post-transplantation, éventuellement de type angioinvasif; d’autre part, une vascularite liée aux inhibiteurs de la calcineurine. Ces hypothèses devront être précisées par la surveillance clinique et radiologique prolongée de ces patients que pourront compléter de nouvelles observations. Ces observations pourraient correspondre à une entité commune mal caractérisée dans la littérature. Elles illustrent l’apport diagnostique de certaines séquences d’IRM devant des lésions cérébrales après transplantation.

Intervenants :

  • Responsable : Géraldine ANDRODIAS