Envoyer  imprimer

Abstract : /fr/jnlf/Abstract/2008/abs-20080430-092114-5606

Journées de Neurologie de Langue Française

Trouble obsessionnel et compulsif dans le cadre de lésions bi-pallidales : corrélation anatomo-clinique et perspectives thérapeutiques

Auteurs :

  1. Carole AZUAR (Paris, France)
  2. MALLET (Paris, France)
  3. CZERNECKI (Paris, France)
  4. YELNIK (Paris, France)
  5. PELISSOLO (Paris, France)
  6. GRABLI (Paris, France)

Résumé :

Les lésions bi-pallidales peuvent générer des comportements compulsifs dont la physiopathologie exacte est mal connue. Mieux comprendre ces réseaux fonctionnels chez l’homme permettrait de proposer une thérapeutique adaptée. Nous rapportons le cas d’une patiente de 42 ans qui, suite à une intoxication au monoxyde de carbone, a présenté un syndrome de perte d’auto-activation psychique associant une activité compulsive mentale à type de comptage involontaire et permanent, des mouvements involontaires stéréotypés et une inertie comportementale. Cette symptomatologie n’a pas été améliorée malgré l’utilisation d’antidépresseurs tricycliques et d’inhibiteurs de recapture de la sérotonine à fortes doses. Son bilan neuropsychologique a confirmé le déficit d’auto-activation et a mis en évidence un syndrome dysexécutif modéré. L’imagerie cérébrale a retrouvé des lésions nécrotiques bi-pallidales. Le recalage de l’IRM de la patiente sur un atlas des noyaux gris centraux a permis de préciser la topographie lésionnelle dans le complexe pallidal par rapport aux différents territoires fonctionnels. La lésion intéressait le territoire sensori-moteur du pallidum interne et le territoire associatif et limbique du pallidum externe. Cette corrélation anatomo-clinique permet de préciser la physiopathologie du syndrome de perte d’autoactivation psychique en démontrant l’implication de la boucle limbique et en soulignant le rôle du pallidum externe dans les comportements répétitifs mentaux et moteurs. Cette observation suggère donc le rôle des territoires limbiques des ganglions de la base dans des pathologies comportementales telles que le trouble obsessionnel et compulsif. Une meilleure connaissance de l’anatomie fonctionnelle permet d’envisager la neuromodulation par électrostimulation du réseau limbique comme une option thérapeutique prometteuse dans ces pathologies.

Intervenants :

  • Responsable : Carole AZUAR