Envoyer  imprimer

Abstract : /fr/jnlf/Abstract/2008/abs-20080430-092114-5461

Journées de Neurologie de Langue Française

Démence préexistante au sein d’une cohorte d’hémorragies parenchymateuses : prévalence, facteurs associés

Auteurs :

  1. Charlotte CORDONNIER (Lille, France)
  2. Frédéric DUMONT (Lille, France)
  3. PASQUIER (Lille, France)
  4. RUTGERS (Lille, France)
  5. LEYS (Lille, France)
  6. HENON (Lille, France)

Résumé :

Les données disponibles sur les relations AVC- démence concernent quasi exclusivement les infarctus cérébraux. Cependant, les liens entre hémorragie et démence devraient être plus étroits (lipohyalinose, angiopathie amyloïde Déterminer dans une cohorte de patients ayant eu une hémorragie parenchymateuse (HIP) non traumatique, la prévalence des démences préexistantes, les facteurs associés et leur influence sur le pronostic à court terme. De 11/2004 à 07/2007, nous avons inclus prospectivement les adultes admis consécutivement en première intention aux urgences du CHRU de Lille ayant une HIP. La démence préexistante était définie par une score à l’Informant Questionnaire on Cognitive Decline in the Elderly ≥4. Les facteurs associés à la démence préexistante ont été identifiés par analyse multivariée et l’influence de la démence préexistante sur le pronostic à court terme a été évaluée par un modèle de Cox. Parmi 373 patients inclus, 265 avaient un informant fiable permettant d’évaluer le statut cognitif préexistant : 39 patients (15%) avaient une démence préexistante. Les facteurs associés de manière indépendante à la démence préexistante étaient : le sexe féminin, les antécédents d’AVC, la sévérité de l’atrophie cérébrale et de la leucoaraïose, et la localisation lobaire. La démence préexistante n’avait pas d’influence sur la sévérité du déficit neurologique à l’admission et la mortalité intrahospitalière. Il s’agit de la première étude évaluant la démence préexistante au sein d’une large cohorte de patients ayant une HIP. La proportion de patients n’ayant pas d’informant est comparable aux données de la littérature. La nature des facteurs associés à la démence préexistante suggèrent une interaction des processus dégénératifs et vasculaires. L’association entre hémorragies lobaires et démence préexistante suggère un lien entre la cause de l’hémorragie et la cause de la démence qui pourrait impliquer l’angiopathie amyloïde cérébrale.

Intervenants :

  • Responsable : Charlotte CORDONNIER