Envoyer  imprimer

Abstract : /fr/jnlf/Abstract/2008/abs-20080430-092114-5408

Journées de Neurologie de Langue Française

Etude par tomographie par émission de Positons des récepteurs nicotiniques de type a4ß2 dans la maladie d’Alzheimer

Auteurs :

  1. Valérie CHAUVIRE (Paris, France)
  2. SARAZIN (Paris, France)
  3. BOURGEOIS (Orsay, France)
  4. DUBOIS (Paris, France)
  5. BOTTLAENDER (Orsay, France)

Résumé :

La maladie d’Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative comportant une atteinte du système cholinergique. La Tomographie par Emission de Positons (TEP) permet une analyse in vivo des récepteurs cholinergiques. Tester l’hypothèse d’un déficit en récepteurs cholinergiques nicotiniques dans la MA à un stade léger à modéré in vivo avec le 18F-F-A-85380 (FA85), radiotraceur TEP se liant aux récepteurs nicotiniques a4ß2. Huit patients MA nouvellement diagnostiqués, sans traitement anticholinestérasique, à un stade léger à modéré, ont été inclus ainsi que 8 témoins (4 appariés pour l’âge). Le protocole d'imagerie comportait une IRM cérébrale et une TEP avec injection de FA85. Les images paramétriques pour lesquelles chaque voxel représente un index de la densité des récepteurs nicotiniques ont été analysées voxel par voxel (SPM), permettant une analyse sur l’ensemble du cerveau sans a priori régional, mais également en régions d'intérêt. L’analyse SPM a mis en évidence une diminution significative de la densité des récepteurs chez les patients MA par rapport aux sujets contrôles dans les thalami, la tête des noyaux caudés et la partie postérieure du corps calleux. Ce résultat n’a pas été confirmé par l’analyse en régions d’intérêt même si on observe une tendance à la diminution chez les patients MA de la densité des récepteurs dans les thalami (p = 0.21) lorsqu'ils sont comparés au groupe de témoins appariés à l'âge. Les études anatomo-pathologiques mettant en évidence une diminution des récepteurs nicotiniques ont été principalement conduites chez des patients à un stade avancé de la maladie. Grâce à l’étude en TEP, on peut étudier des patients à une phase plus précoce de la MA où la diminution de la densité des récepteurs nicotiniques est controversée puisque certaines études suggèrent une up-regulation du système cholinergique en début de maladie. Les résultats de cette étude préliminaire ne nous permettent pas de conclure de façon formelle à une diminution de la densité des récepteurs nicotiniques chez les patients MA à un stade léger à modéré.

Intervenants :

  • Responsable : Valérie CHAUVIRE