Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Interviews JNLF-TV 2011

Jeudi 28 Avril

 

 

SEP au Maghreb

Mohammed YAHYAOUI (Rabat, Maroc)

La SEP n’est pas rare au Maghreb. Elle pose un problème de diagnostic avec la maladie de Behçet. Celle-ci s’en différencie par l’atteinte vasculaire.

Neuromyélite optique

Nicolas COLLONGUES (Strasbourg)

Cohorte française de NMO de 125 patients en 2010.
Handicap lié aux poussées, faisant de leur traitement un enjeu majeur.
Gravité supposée de la NMO chez les patients d’ascendance africaine.

L’épilepsie débutante

Pierre THOMAS (Nice)

L’approche syndromique au décours d’une première crise repose sur la clinique, l’EEG et l’IRM qui permettent de classer plus de 80% des patients (King et al., 1998). Le diagnostic positif de crise épileptique repose exclusivement sur les données de la clinique. En particulier, l’EEG ne peut s’y substituer.

AAN

Evelyne PLANQUE (Epinal)

Présentation des dernières données sur la grossesse et l’allaitement avec des études rassurantes sur la poursuite des traitements immunomodulateurs en début de grossesse et le caractère protecteur de l’allaitement.
Nouveaux critères diagnostiques dans le SLA avec supériorité de l’imagerie sur l’EMG pour le diagnostic de fasciculation de la langue.
Précisions des critères prédictifs de développer une LEMP chez des patients sous Natalizumab : durée de traitement, AC anti-JC, traitement immunosuppresseur antérieur.

Rationnel et irrationnel en neurologie et psychiatrie

Elisabeth ROUDINESCO (Paris)

Soulignant les travaux de Jean-Martin Charcot dans les domaines neurologiques et psychiatriques et de Freud, Elisabeth Roudinesco, professeur d’histoire de la psychanalyse et directrice de recherche à Paris, aborde les limites de la conduite rationnelle parfois sous-tendue par les politiques de santé et la nécessité d’une certaine irrationalité productive.

Présidente du comité local d’organisation des Jnlf 2011

Sophie SANGLA (Paris)

Réussite total de cette version 2011 des Jnlf à Paris, marquée par la présence de plus de 2 600 congressistes, le Dr Sophie Sangla souligne la féminisation de la neurologie.

Neuro-urologie

Marianne DE SEZE (Bordeaux)

Exposition de la problématique et des principes de suivi et prise en charge des troubles vésico-sphinctériens des patients neurologiques.

Délégation de tâches et transferts de compétences en neurologie

Benoît DUPUY (Cherbourg-Octeville)

La délégation de tâches n’est pas un phénomène nouveau. Il n’est pas dû à une carence médicale ou de personnel soignant mais la nécessité de compléter et d’améliorer la prise en charge de patients.

Epidémiologie des AVC

Maurice GIROUD (Dijon)

1) Allongement de l’espérance de vie sans AVC, avec le recul de l’âge d’apparition des AVC de 5 ans chez l’homme et de 8 ans chez la femme.
2) Baisse de la mortalité à 1 mois des AVC depuis 2003, date de l’installation des UNV et de la légalisation de la fibrinolyse par rtPA.

SEP

Jean PELLETIER (Marseille)

Le paysage thérapeutique de la sclérose en plaques va considérablement se modifier dans les années à venir notamment dans le cadre de la mise à disposition de thérapeutiques par voie orale.

Troubles du mouvement

Pierre POLLAK (Genève)

Les troubles du contrôle des impulsions sont diagnostiqués tardivement et supprimés par l’arrêt des agents dopaminergiques.
Le traitement par radiochirurgie des tremblements est efficace et bien toléré.
Une recette pour parkinsoniens = faites du sport, buvez du café : la motricité et la cognition seront améliorées.

JNLF 2012, Nice

Claude DESNUELLE

Présentation des Jnlf 2012 de Nice

Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg