Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Interviews JNLF-TV 2011

Mercredi 27 Avril

 

 

Pathologies neurovasculaires

Mathieu ZUBER (Paris)

Résumé :
En prévention des AVC, nous assistons à la fin des AVK en cas de fibrillation auriculaire. Nous allons disposer en effet de médicaments plus sûrs (Dabigatran, Rivoraxaban) et d’utilisation plus simple. A la phase aigüe, il est désormais établi que les patients peuvent être thrombolysés par rtPA IV jusqu’à 4h30. L’objectif est d’augmenter le nombre de patients thrombolysés en France.

Ataxie cérebelleuse

Christine TRANCHANT (Strasbourg)

Résumé :
Certains éléments de l’examen clinique et certains examens complémentaires permettent d’orienter le diagnostic étiologique devant une ataxie cérebelleuse récessive : examen de l’occulomotricité, présence de mouvements anormaux, d’une polyneuropathie, de signes pyramidaux, d’une atrophie cérebelleuse à l’IRM. Un diagnostic génétique précis est important pour ne pas méconnaître certaines causes traitables (déficit en vitamine E, etc…).

Cognition

Catherine THOMAS-ANTERION (St Etienne)

Résumé :
Presentation du livre GRECO: Neuropsychologie en pratique. Il s’agit d’un livre, fruit d’une commission GRECO ayant réuni 20 experts qui ont élaboré un référentiel des pratiques : choix d’un test, pratique rédaction d’un compte-rendu. Le livre rappelle que la neurologie est une spécialité pluridisciplinaire qui répond à un certain nombre de règles de bonnes pratiques.

Cavernomes

Pierre LABAUGE (Nîmes)

Résumé :
Les cavernomes sont des malformations vasculaires. Trois gènes ont été identifiés. Les formes asymptomatiques requièrent le plus souvent une surveillance médicale.

Rôle et mission des IDE des réseaux SEP

Danièle PAQUET (Créteil)

Résumé :
Deux missions distinctes :
auprès des patients → ETP (éducation thérapeutique des patients)
auprès des professionnels → formation Un rôle important dans les traitements oraux futurs.

Orthophonie

Nicole DENNI KRICHEL (Strasbourg)

Résumé :
Chaque jour, sur tout le territoire français les orthophonistes évaluent les troubles post-AVC ou neurodégénératifs, prennent en charge les patients, leur prodiguent une rééducation adaptée, conseillent et forment les aidants familiaux comme professionnels, œuvrent pour la réadaptation professionnelle quand elle est possible et aident le patient à retrouver sa place au sein de sa famille et de la société.

Neuro-oncologie

Alexandra BENOUAICH AMIEL (Toulouse)

Résumé :
Actualités en neuro-oncologie. Place de l’imagerie dans la prise en charge. Evolution du pronostic dans le glium et place des nouvelles thérapeutiques.

Etude TYSEDMUS

Sandra VUKUSIC (Lyon)

Résumé :
L’étude TYSEDMUS est une étude observationnelle de phase IV, partie intégrante du Plan de Gestion des Risques du Natalizumab (Tysabri) en France. Elle a la particularité d’être de promotion institutionnelle et non industrielle, réalisée au sein du réseau des neurologues utilisant le logiciel EDMUS, en partenariat avec la SFN, la FFN, la fondation EDMUS et le laboratoire Biogen-Idec. Son objectif est d’évaluer la sécurité d’emploi du Tysabri à court, moyen et long terme essentiellement.

Aura migraineuse

Anne DONNET (Marseille)

 

Céphalées et WiFi

Pierre HINAULT (Rennes)

 

Première crise

Sophie DUPONT (Paris)

Résumé :
CAT face à une première crise aux urgences. Ecarter une crise directionnelle (symptomatique aigüe) ou évoquer une épilepsie débutante.

Hypersignaux de la substance blanche du sujet âgé

Fabrice BONNEVILLE (Toulouse)

Résumé :
Les hypersignaux T2 de la SB du sujet âgé sont fréquents. Ils sont liés à l’âge et aux facteurs de risque vasculaire, notamment l’HTA. L’étendue de la leucoaraïose est corrélé au déclin cognitif, aux troubles de la marche et à la survenue d’AVC ischémique (lacunaire) mais aussi hémorragiques (microsaignements). Un complément IRM par diffusion et T2 sont donc indispensables.

Pharmacogénomique

David BRASSAT (Toulouse)

Résumé :
Les marqueurs biologiques peuvent nous aider à prescrire les traitements de la SEP. Telle l’utilisation des AVK pour prédire l’efficacité ou la carbamazépine pour le risque d’effet secondaire grave. De la science fiction ? Pas si sûr ! Les techniques sont là, manque les cohortes de qualité. Nous avons 1 250 patients actuellement suivis depuis 3 ans et traités par un anticorps monoclonal.

Neuropathies amyloïdes

David ADAMS (Paris)

Résumé :
Améliorer le diagnostic de ces neuropathies.
Ne pas hésiter à faire des biopsies (nerfs, BGSA) pour rechercher de l’amylase et faire des tests génétiques (gène TTR).
Les progrès thérapeutiques : la greffe hépatique permet de doubler la survie des neuropathies amyloïdes familiales.
Des molécules nouvelles sont en cours de développement : Tafamidis et autres médicaments en essai clinique.

Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg